MENU
Coupe du monde 2022

Les nouveaux rois du monde sont Belges

Les nouveaux rois du monde sont Belges
Equipe de Belgique

Alors que les Oranjes réalisent leur plus mauvaise opération de ces dernières décennies, leurs voisins Diables Rouges grimpent à la première place du classement FIFA, après avoir vaincu les Israéliens mardi 3 buts à 1. Décryptage d’une blague belge qui n’en est pas une.

Hier, on pouvait lire partout que, comme prévu, les Pays-Bas ne s’étaient pas qualifiés pour les phases finales de l’Euro 2016, alors que désormais 24 équipes s’y qualifient. Catastrophe. Aujourd’hui, les médias ne titrent que sur la première place de la sélection belge au classement des nations de la FIFA. Exploit. « Sur le toit du monde » disent certains, « jouissif » clame la presse du plat pays. Et c’est peu de le dire. Depuis la création de ce classement par la FIFA, seules 8 équipes nationales ont possédé la place de numéro un. Cette fois, c’est la Belgique qui s’empare du trône, en dépassant cette semaine l’Argentine de Léo Messi et l’Allemagne, championne du monde en titre. Pas mal. Pour Vincent Kompany, capitaine de la sélection, c’est surtout « l’énorme marge de progression pendant toute cette période » qu’ont connu ses coéquipiers qui le satisfait. Surtout quand on se dit qu’il y a 8 ans, soit l’équivalent de seulement deux Coupes du Monde, les Diables Rouges végétaient à une plus que modeste 71ème place au classement mondial. Sacrée remontée.


Grâce à cet exploit retentissant, c’est tout un pays qui s’est embrasé lors d’une soirée de folie. Un rassemblement unanime alors que la Belgique connait de nombreuses tensions sur bien des sujets depuis quelques temps. Après une victoire presque anecdotique contre l’équipe d’Israël, les joueurs et les supporters ont enflammé le stade Roi Baudouin pour fêter une première place historique. Car bien évidemment, jamais les Diables Rouges n’avaient régné sur le trône mondial du football. Mais plus fort encore, jamais aucune équipe nationale de Belgique n’avait été leader d’un tel classement dans aucun sport. Thomas Meunier, défenseur au Cercle Bruges et en sélection belge, estime même que n’ayant « plus rien à gagner », il fallait une victoire mardi pour réaliser l’exploit historique. Pour lui, « c’est un réel honneur de faire partie de cette équipe » car « dans un aucun autre sport, une équipe belge n’a réussi à faire aussi bien ».


Sur le plan purement sportif, « cette équipe a encore beaucoup à donner » souligne Kompany. Pour sûr, que les belges le sachent, ils seront pour la première fois véritablement attendus à l’Euro prochain. Plus question d’être la surprise, le petit poucet, l’outsider. Dorénavant, les Diables Rouges entrent dans le cercle fermé des prétendants au titre européen. Cette génération décomplexée devra faire face à une certaine pression, situation à laquelle elle n’a pour le moment pas été trop confrontée. Mais composée d’une armada de grands joueurs européens (Hazard, Kompany, De Bruyne, Courtois, ...) et soutenue par tout un pays qui n’a plus que le football pour rêver (sportivement hein), l’équipe nationale de Belgique a un nouvel objectif tout à fait réaliste : gagner des titres. Il est bien entendu primordial de relativiser l’importance du classement FIFA sur le réel niveau des nations. Décrié d’année en année, on parle là d’un indicateur où la Roumanie, 13ème, est devant l’Italie, 17ème, la France, 23ème, ou encore l’Irlande du Nord, qualifié pour le prochain Euro, mais qui pointe 22 positions plus bas, à la 35ème place du classement mondial. A méditer.

Ça peut vous intéresser