Coupe du monde 2022

L’Ukraine pose un pied

L’Ukraine pose un pied
Yarmolenko (Ukraine)

L’Ukraine a été beaucoup plus offensive et enthousiaste ce soir, et l’emporte logiquement (2-0) face à la Slovénie, visiblement pas dans un grand soir. Avec ces deux buts d’avance, les jaunes et bleus prennent une sérieuse option pour la qualification de l’Euro. Confirmation, mardi prochain, pour le match retour à Maribor.

Ce soir, il faut se changer les idées, alors on vous propose un résumé de la rencontre entre l’Ukraine et la Slovénie, certes pas très sexy sur le papier mais bon c’est toujours ça. Pour le premier match de barrage de la soirée, on s’attend à un match serré entre deux équipes habituées des barrages mais pas forcément de la qualification (oui on ne peut pas tout avoir). Et à ce petit jeu-là, les Ukrainiens sont sur une belle série, cinq essais pour cinq échecs, dont un en 2000 déjà pour l’Euro face à... la Slovénie. Une malédiction, à laquelle les jaunes et bleus veulent mettre un terme ce soir pour voir la France. La Slovénie, elle, arrive sans son buteur, Robert Beri?, blessé lors du derby Lyon-Saint-Etienne.

Première mi-temps totalement ukrainienne

Une minute de silence est observée par les deux équipes et les 35.000 spectateurs de ce stade de Lviv, en hommage aux victimes des attentats de Paris avant le match. Les Slovènes arrivent visiblement plein de bonnes intentions offensives avec un 4-4-2 en losange mis en place par le sélectionneur, Srecko Katanec. Son homologue ukrainien, Mykhaylo Fomenko, lui fait un choix fort en laissant sur le banc son très expérimenté milieu défensif, Anatoliy Tymoshchuk, et sans hésitation il a aligné ses deux stars, Yarmolenko et Konoplianka, sur les ailes. Les Ukrainiens entrent déterminés devant leur public et dominent largement les débats ainsi que la possession du ballon, plus de 60% au cours de la première mi-temps. Une domination stérile jusqu’à la 22e minute et ce but de Yarmolenko, à la suite d’un mauvais ballon relancé par le gardien slovène, l’ailier récupère, élimine trois joueurs d’un seul crochet et punit Handanovic de son erreur, d’une frappe croisée du droit, en inscrivant son cinquième but de la compétition. L’Ukraine ne faiblit pas suite à ce but et continue de mettre la pression sur le but adverse, à la 35e minute et une frappe lointaine de Rybalka, qui oblige Handanovic à sortir une parade de grande classe. Poussés par un public de feu, les Ukrainiens ont frappé huit fois au but pour en cadrer trois, contre un seul tir des Slovènes non cadrés. L’Ukraine peut s’en vouloir après de nombreuses occasions de 2-0.

On prend les mêmes et on recommence

La seconde période débute presque comme la première, les Slovènes attendent une opportunité de contre qui n’arrive pas mais sont plus présent dans les duels. Sur une action orchestrée par l’inévitable Yarmolenko, l’Ukraine marque enfin son deuxième but, par l’intermédiaire de Seleznov, qui marque dans le but vide en reprenant un bon centre de Fedetskiy. Le match s’équilibre et les visiteurs touchent un peu plus le ballon. Pourtant l’Ukraine ne passe pas loin du 3-0 à plusieurs reprises, comme à la 68e minute et le raid solitaire de Seleznov dans la défense slovène, mais sa frappe échoue de peu sur le poteau. Le match se calme alors jusqu’aux dix dernières minutes, La Slovaquie presse haut et amène enfin le danger sur la cage adverse. Plusieurs coups de pieds arrêtés sont mal négociés par les Slovènes et ils manquent même de revenir au score à la 86e alors que le but était vide, Bezjak rate le cadre. Une action qui résume bien le match offensif des joueurs de Srecko Katanec qui terminent la rencontre avec zéro tir cadré pour seulement trois tentatives. L’Ukraine remporte logiquement le match 2-0, et prend une belle option avant le match retour de mardi, mais attention il y a un an l’Ukraine avait gagné sur le même score l’équipe de France avant d’être finalement éliminée. La malédiction des barrages plane donc toujours.

Tous les matches des barrages »

Ça peut vous intéresser