MENU
Coupe du monde 2022

Présentation du chapeau 1 de l'Euro 2016

Présentation du chapeau 1 de l'Euro 2016
Equipe de France (Icon sport)

J-5 avant le tirage au sort des poules de l'Euro 2016 ! A cette occasion, Rue du Football présente cette semaine, chapeau par chapeau, l'intégralité des 24 équipes engagées dans la compétition. Avec la France, l'Allemagne, l'Angleterre, la Belgique, l'Espagne et le Portugal, le premier concerné ne contient quasiment que des potentiels prétendants au titre. Focus donc sur les grosses cylindrées du tournoi.

FRANCE

En tant que pays hôte de l'Euro, la France bénéficie évidemment d'un avantage considérable sur ses adversaires. Désignée par conséquent comme grande favorite à la victoire finale par les autres nations, elle devra néanmoins répondre aux exigences des matches de compétition. N'ayant en effet plus disputé de rencontres officielles depuis leur quart de finale de Coupe du monde face au Nigeria en juin 2014, les Bleus devront vite s'adapter à l'intensité présente dans un tel tournoi. Pour se faire, ils pourront s'appuyer sur une colonne vertébrale composée de joueurs cadres avec Lloris, Varane, Pogba et Griezmann. Une ombre se profile néanmoins au tableau depuis l'affaire juridique liant Valbuena à Benzema, tous deux aujourd'hui incertains d'être de la partie en juin prochain...

ALLEMAGNE

Championne du monde en titre, l'Allemagne semble avoir mis du temps à digérer ce succès. Privée d'anciens cadres depuis les retraites de Philipp Lahm et Miroslav Klose, la Mannschaft s'est fait quelques frayeurs lors de ses éliminatoires de l'Euro, concédant entre autre deux défaites à l'extérieur face à la Pologne puis l'Irelande. Il ne faut cependant jamais douter des performances de cette équipe lors des compétitions internationales. Emmenée par plusieurs joueurs de classe mondiale, à l'instar de Neuer, Hummels, Reus ou encore Müller, l'équipe de Joachim Löw conserve des arguments de poids et peu d'éléments laissent à penser qu'elle ne figurera pas dans le dernier carré du tournoi.

ANGLETERRE

Le 17 novembre dernier, la majorité des téléspectateurs français découvraient Dele Alli, buteur sur une magnifique frappe face aux Bleus. Agé de 19 ans, le milieu de terrain de Tottenham fait aujourd'hui partie de la nouvelle génération des Three Lions, comprenant également des joueurs tels que John Stones, Nathaniel Clyne, Ross Barkley, Raheem Sterling ou Harry Kane. Roy Hodgson dirige ainsi un effectif certes tourné vers la jeunesse, mais qui se veut également performant. Preuve en est, son équipe est la seule à avoir remporté l'intégralité de ses rencontres lors de la phase d'éliminatoires. Attention donc aux Anglais, qui pourraient cet été aller loin dans une compétition qui ne leur réussit pas toujours à l'accoutumée.

BELGIQUE

Hazard, De Bruyne, Lukaku, Benteke, Witsel, Kompany, Courtois... La liste est longue ! Grâce à cette génération dorée, la Belgique possède aujourd'hui une armada aussi impressionnante par sa qualité que par sa quantité. Le talent pullule de toute part chez les Diables Rouges. Plus expérimentée que lors du dernier mondial, l'équipe paraît désormais capable de rivaliser avec n'importe quelle nation sur le plan international. Dernièrement victorieuse face à la France, puis plus récemment face à l'Italie en match amical, elle n'a pas eu de mal à terminer en tête de son groupe de qualification. Extrêmement redoutés, les Belges ont ainsi les armes pour briller lors de l'Euro, dans lequel ils feront aisément partie des favoris.

ESPAGNE

On l'avait quittée en fin de cycle à l'été 2014, sortie dès le premier tour de la Coupe du monde, l'Espagne semble avoir repris des couleurs depuis. Véritable terre de football, la Roja peut jouir d'un vivier de footballeurs plus que conséquent et chaque saison, de nouveaux joueurs l'intègrent et se fondent dans un collectif rodé depuis plusieurs années maintenant. Exit Xabi Alonso, Xavi, David Villa, place à Gaspar, Alcantara, Alcacer et tant d'autres. Vincente Del Bosque a su insuffler un nouveau souffle à son effectif, terminant sans difficulté premier de son groupe lors des éliminatoires. En associant aux immuables cadres provenant du Real et du Barça de jeunes pousses prometteuses, l'Espagne reste l'une des meilleures équipes de la planète et il faudra assurément compter sur elle lors de l'Euro.

PORTUGAL

Comme lors de chaque phase finale, le Portugal endossera le rôle d'outsider l'été prochain. Paradoxalement, son point faible demeure également son principal point fort et se résume à un seul nom : Cristiano Ronaldo. A l'image d'un Zlatan avec la Suède, le dernier Ballon d'Or porte quasiment à lui seul son équipe et bien souvent, les performances de la Selecçâo dépendent de l'état de forme de l'emblème du pays. Certes, des joueurs reconnus l'entourent. La majorité des sélections nationales apprécieraient de détenir des Pepe, Tiago, ou Moutinho dans leurs rangs, mais le sentiment de véritable collectif ne ressort pas de l'équipe. Les résultats sont pourtant bel et bien présents et il ne faut pas omettre que le Portugal est sorti largement en tête d'un groupe de qualification comprenant le Danemark et la Serbie. Parallèlement, avec les Bernardo Silva, William Carvalho et autre João Mario, Fernando Santos n'hésite pas à faire appel aux jeunes ayant terminé finalistes du dernier Euro espoir. Prudence donc.

Ça peut vous intéresser