MENU

L'OM version 2016 n'aime toujours pas le Vélodrome

L'OM version 2016 n'aime toujours pas le Vélodrome
Lassana Diarra (Marseille)

Privé de sept joueurs (Mendy, Dja Djé Djé, Rekik, De Ceglie, Cabella, Sarr ou encore Alessandrini) c'est un OM quelque peu décimé qui accueillait ce soir l'En Avant Guingamp. Le 19ème de Ligue 1 est allé chercher le match nul au Stade Vélodrome. Les olympiens eux, continuent leur triste série de quatre mois sans victoire...

Pas grand chose à se mettre sous la dent en première période. Les premières minutes nous laissaient pourtant espérer un match plaisant. Fausse alerte.
Guingamp fait le dos rond mais aurait dû bénéficier d'un pénalty à la 11ème minute. Après une poussette d'Isla, Jimmy Briand tombe dans la surface mais l'arbitre ne bronche pas.

Une première mi-temps soporifique

Il aura fallu attendre la 42ème minute pour assister à la première occasion du match. Javier Manquillo profite d'un mauvais renvoi défensif guingampais et déclenche une frappe puissante. Lössl réalise un arrêt incroyable.
Sinon, Michel assiste nerveusement à l'incapacité de son équipe à créer du jeu. Georges-Kevin Nkoudou semble être le seul à pouvoir dynamiser l'attaque. Lucas Ocampos vit une mi-temps compliquée. L'argentin tente mais échoue, comme trop souvent cette saison. Dix minutes avant la pause, Ocampos sort sur civière, touché à la cheville. Et si l'on se fie aux images, ça à l'air d'être du sérieux. Bye bye la Fiorentina ?
Michel fait entrer le prometteur Zambo Anguissa et passe alors en 4-1-4-1, laissant Romao seul en sentinelle.
Côté En Avant de Guingamp, pas grand chose à signaler non plus...
0-0. L'arbitre siffle la mi-temps. Ca commençait à être long. Les joueurs rentrent aux vestiaires sous les sifflets. Les fameux « Mouille le maillot ou casse toi » descendent également du Vélodrome...

Bis repetita

A l'image du premier, le deuxième acte démarre bien. Sur un corner tiré par Barrada, Rolando et son très bon jeu de tête (s'il est bon, il faut aussi le dire) touche la barre transversale. Et ensuite ? Il y aura bien quelques offensives de Yannis Salibur ou Georges-Kevin Nkoudou, quelques coups francs bien placés. Mais rien de concluant. Ce match retombe dans ses travers. Conséquence, le Vélodrome se vide.
Le match aurait pu basculer dans les cinq dernières minutes avec des occasions de part et d'autre. D'abord avec une tête du jeune attaquant marseillais, Antoine Rabillard, captée par Lössl. Puis par une frappe de Jacobsen repoussée par Mandanda.
On l'aura attendu jusqu'au bout ce coup de folie, ce petit but pour nous donner une fin de match palpitante. On l'imaginait même venir de Mevlut Erding, la dernière recrue guingampaise rentré pour le dernier quart d'heure. Il n'en fut rien.
Cette rencontre nous aura quand même donné l'occasion de voir Antoine Rabillard, le jeune attaquant de la réserve olympienne faire ses grands débuts, Steve Mandanda et son crochet mettre Mevlut Erding dans le vent et les travées du Vélodrome scander le nom de...Marcelo Bielsa.
Les deux équipes se quittent donc dos à dos (0-0). Merci Messieurs.

Ça peut vous intéresser