MENU
Coupe du monde 2022

L'OM à deux doigts de la noyade

L'OM à deux doigts de la noyade
Remy CABELLA - 29.01.2016 - Marseille / Lille - 23e journée de Ligue 1 (Icon Sport)

Marseille a eu très chaud face au LOSC, ce soir au Vélodrome, en ouverture de la 23e journée (1-1). Le jeune Antoine Rabillard a sauvé les Olympiens d’une nouvelle déconvenue à la maison en égalisant au bout du temps additionnel.

A domicile, Marseille n’y arrive pas. Auteurs une nouvelle fois d’un match décevant, les hommes de Michel n’ont pas réussi à surfer sur la vague de leur bon match au Parc OL la semaine passée (1-1). Pire encore, sans Antoine Rabillard, le David Hasselhoff du soir, l’OM aurait coulé sans que personne ne trouve à y redire. Les Phocéens restent 8e au classement. Les Lillois quant à eux ratent là l’occasion de sortir la tête de l’eau et restent à proximité de la zone de relégation (13e, 26 points).

25 minutes et puis s’en vont

Si les Lillois repartent du Vélodrome remplis de déception, ce n’était pas écrit à l’entame du match. Après un âpre combat au milieu de terrain durant les premières minutes, ce sont les Marseillais qui monopolisent le ballon et se montrent dangereux. Par Bouna Sarr à la 7e minute sur un coup franc qui vient effleurer le poteau. Puis à la 23e,avec un bon centre en retrait d’Isla pour Nkoudou qui déclenche une grosse frappe qu’Enyama détourne superbement en corner. Cet arrêt du portier lillois renverse la rencontre. Les hommes d’Antonetti vont alors prendre le contrôle du ballon. Le triangle Mavuba-Amadou-Obbadi étouffant complètement les milieux de terrain olympiens. Les occasions changent logiquement de camp. Boufal à la 24e, puis Benzia par trois fois (32e, 33e, 42e) verront la défense olympienne les empêcher d’ouvrir le score. Un sursaut marseillais en toute fin de première période via une tête trop croisée de Cabella (45e) laisse cependant espérer le public du Vélodrome pour le deuxième acte.

Quand les boss ne sont pas là, les Lillois dansent

Au retour des vestiaires rien ne change. L’absence des deux patrons marseillais, Diarra et Mandanda se fait sentir sur le terrain. Les Olympiens ressemblent à des mannequins immobiles et incapables de se rebeller face à la domination lilloise. C’est donc fort logiquement que Sébastien Corchia va inscrire son second but de la saison, encore une fois face à l’OM (1-0, 57e). Les minutes défilent et les Marseillais sont à deux doigts du chaos. Boufal notamment, aura plusieurs occasions de doubler le score, mais perdra ses duels face à Pelé (62e, 69e). Alors que tous les voyants semblent au rouge pour l’OM, Michel sort Dja Djedje auteur d’une solide prestation et fait entrer Antoine Rabillard (82e). Le destin du match semble scellé une minute plus tard suite à l’expulsion de Barrada pour un vilain tacle sur Benzia. Les quelques tentatives marseillaises en fin de match semblent futiles, lorsqu’un coup franc côté gauche est sifflé à la 95e minute. De Ceglie place une tête qu’Enyeama ne peut que repousser, et Rabillard ne rate pas l’offrande. Antonetti est bouche bée. Les Dogues sonnés. Les Olympiens soulagés.

Si le jeune marseillais a évité le naufrage de l’OM, il faudra un véritable miracle pour que lui et ses coéquipiers évitent la raclée qui s’annonce pour la réception du PSG dans 15 jours.

 

Ça peut vous intéresser