MENU
Coupe du monde 2022

Le PSG inquiété mais victorieux

Le PSG inquiété mais victorieux
Le PSG de Matuidi a souffert mais encore gagné (Icon Sport)

En dépit d'une prestation marseillaise de qualité, c'est le Paris Saint-Germain qui s'est imposé 2 buts à 1 lors du classico. Ibrahimovic, incontournable, a inscrit un nouveau but et délivré une nouvelle passe décisive.

L’ogre parisien démarre sur les chapeaux de roue. Barrada laisse jouer Matuidi qui lance Maxwell, ce dernier adresse un centre qu’Ibrahimovic envoie au fond des filets (2e, 0-1). Silence de cathédrale dans le Vélodrome. Les olympiens sont apathiques en ce début de match, et échappent à une nouvelle punition. Di maria part dans le dos de Dja DjeDje, entre dans la surface, mais sa frappe rase le poteau opposé. Le bloc marseillais est coupé en deux, Diarra et Isla jouent trop bas pour gêner les milieux parisiens et Di Maria se balade entre les différents éléments olympiens. Malgré leurs problèmes collectifs, les hommes de Michel tentent de se révolter, d’abord par Manquillo, qui adresse un centre que personne ne peut reprendre (12e). Puis par Cabella, dont la frappe atterrit droit dans les bras de Trapp (16e).

Les Olympiens entrent dans le match.

Si les Marseillais n’ont joué que 20 minutes face à Lille le week-end dernier, l’inverse se produit face au rival de la capitale. Le milieu marseillais est plus compact, Isla et Diarra se situent mieux et arrivent à gêner la relance et récupérer de nombreux ballons. Cette pression est symbolisée à la 26e minute, Cabella, auteur d’une très bonne première mi-temps, élimine Thiago Motta et s’avance aux 20 mètres. Sa frappe passe entre les jambes de David Luiz et Trapp ne peut que la toucher (1-1). Le match monte en intensité, mais reste très propre, peu de fautes de chaque côté. Les coéquipiers de Verrati, absent pour blessure, réagissent. Lucas profite du mauvais alignement de Rolando pour entrer seul dans la surface, mais il ne cadre pas (32e). Les Olympiens poursuivent leur numéro et sont à deux doigts de prendre l’avantage. Sur un corner provoqué par Manquillo, Batshuayi arrive à frapper et Maxwell sauve sur sa ligne (41e). Les deux équipes retournent au vestiaire avec la promesse d’un second acte explosif.

Les locaux ont les dents longues.

Le match reprend sur la même dynamique. Les coéquipiers de Mandanda monopolisent le ballon, mais ne parviennent pas à se montrer dangereux, hormis avec un ballon récupéré par Nkoudou, qui frappe aux 20 mètres alors que Cabella était seul sur sa droite (52e). Laurent Blanc devient fou sur son banc devant le manque de possession de balle de son équipe. Les Parisiens vont réagir grâce à Aurier. Bien décalé par Lucas, il entre dans la surface et choisit de centrer alors qu’il pouvait défier Mandanda (54e).

Le match s’équilibre et Ibrahimovic prouve qu’il n’est qu’un homme lui aussi. Matuidi arrive à lui adresser un centre qu’il va ce coup-ci envoyer dans les nuages (60e). Les deux équipent n’arrivent plus à se procurer d’occasion, jusqu’à la 71e minute. Ibrahimovic est lancé dans la surface, il arrive à donner en retrait pour Di Maria qui élimine son vis-à-vis et trompe Mandanda (1-2). Le match retombe en intensité après ce but, Batshuayi très peu en vue ce soir, laisse sa place - sous quelques sifflets - au nouveau venu Fletcher qui foule la pelouse sous ses nouvelles couleurs pour la première fois (80e). Les deux équipent s’endorment et seule une frappe de maxwell dans le petit filet vient réveiller les deux équipes (85e). Les bleus et blancs ne lâchent rien, mais pèchent dans le dernier geste. Nkoudou d’abord (89e) puis Alessandrini (92e) peuvent frapper, mais ne cadrent pas. Ces alertes seront les dernières, L’OM s’incline sous les applaudissements des supporters.

Malgré, une bonne performance, les Marseillais reculent à la 10e place, alors que les Parisiens améliorent encore leur record d’invincibilité.

Ça peut vous intéresser