MENU
Coupe du monde 2022

Dommage pour le PSG, ce Manchester City avait du répondant

Dommage pour le PSG, ce Manchester City avait du répondant
Zlatan Ibrahimovic, bien que buteur, n’a pas réalisé une grande partie contre Manchester City (Icon Sport)

Le PSG a été tenu en échec à domicile par Manchester City (2-2) en quart de finale aller de la Ligue des champions. Un score qui fait plutôt les affaires mancuniennes et qui va contraindre les Parisiens à réaliser un résultat positif mardi prochain à l’Etihad Stadium.

Pour contrer l’appétit mancunien, Laurent Blanc a choisi de remettre Serge Aurier sur le devant de la scène dans son couloir droit. L’ancien libéro doit également faire face d’entrée à l’absence tant préjudiciable de Marco Verratti. Tenu à l’écart par sa pubalgie et soumis au supplice de l’impuissance du banc, l’Italien voit le futur buteur du soir Adrien Rabiot subir la pression des Citizens en début de rencontre. Victime immédiate des ardeurs d’Aguëro et compagnie, David Luiz récolte un carton jaune quinze secondes après le début des débats. Plantage de décor en règle. Bien lancé dans la profondeur par Edinson Cavani, Blaise Matuidi se retrouve en tête à tête avec Hart et subit le retour musclé d’Eliaquim Mangala dans son dos. Le ballon étant hors de portée, l’ancien joueur de Porto semble commettre une faute grossière mais le penalty s’envole pour mieux atterrir dans les pieds de Zlatan sept minutes plus tard. La faute de Bacary Sagna sur David Luiz n’a cette fois pas échappé à l’arbitre mais le géant suédois vendange et bute sur Hart. Bis repetita quelques minutes plus tard sur une ouverture impeccable de Thiago Motta dans l’axe. L’ancien joueur du Milan AC choisit d’enrouler au-dessus de Hart et manque le cadre, à son grand désarroi.

Paris bien aidé par son visiteur du soir

Il était assez invraisemblable d’imaginer que Manchester City serait une proie facile pour un PSG annoncé favori. Même avec sa méforme actuelle. Et mis sur le reculoir par le duo Fernando-dinho, le milieu français recule, recule, jusqu’à la sentence de Kevin De Bruyne. Bien servi par Fernandinho, le Belge croise en force et trompe Kevin Trapp sur sa gauche. Stupeur mais stupeur logique. Sous l’œil médusé de ses suiveurs et sous la clameur des fans mancuniens, les joueurs du PSG vont toutefois se voir offrir une chance inouïe de revenir dans le match. A l’origine, une relance de Joe Hart sur Fernando. L’un et l’autre manquant de vigilance, le milieu de terrain ne voit pas Zlatan surgir dans son dos et contrer le ballon qui part mourir en but. 1-1 et réalisation gag. L’erreur anglaise, absolument inconcevable à ce niveau de compétition, permet au PSG de rentrer au vestiaire en ayant limité la casse et d’en ressortir avec plus de volonté. Désormais revenu à la marque, le PSG pose définitivement sa patte sur le jeu et finit par prendre les devants. Di Maria au corner, Cavani pour la déviation sur Hart et Rabiot pour la mettre au fond : le PSG prend les devants et c’est mérité.

On peut bien défendre avec Clichy, Sagna et Mangala dans sa défense

Mis à mal par la réalisation du jeune parisien, les Mancuniens reculent plus encore et laissent Edinson Cavani se procurer une occasion dans la foulée mais sa reprise acrobatique n’accroche pas le cadre. A leur aise dans une partie qui rappelle vaguement le duel livré face à Chelsea, les Parisiens combinent. Sauf que contrairement au match contre les Blues, les hommes de Laurent Blanc vont finalement se faire reprendre. Alors que les Citizens combinent côté droit, Maxwell coulisse bien pour gêner Bacary Sagna et le centre de ce dernier trouve Serge Aurier qui dégage maladroitement... sur Thiago Silva. Contre son gré, le défenseur central brésilien vient de contrôler le ballon pour Fernandinho qui surgit derrière lui et trompe facilement Trapp, impuissant. La suite et la fin du match ? Un ennui mortel avec des Mancuniens bien disciplinés défensivement et des Parisiens visiblement émoussés et incapables de bouger l’arrière-garde anglaise. A 2-2 avant le match retour, ce n’est plus tout à fait la même chose pour les partenaires d’Angel Di Maria. Il faudra aller faire un bon résultat à L’Etihad Stadium mardi et alors que City a prouvé qu’il savait cadenasser derrière en fin de match, les Parisiens vont devoir se rappeler qu’ils savent gagner en Angleterre. Pas couru d’avance.

Ça peut vous intéresser