MENU
Coupe du monde 2022

Le spectacle était en tribunes

Le spectacle était en tribunes
Steve Mandanda (Olympique de Marseille)

Au terme d'un match terne et sans grand spectacle, l'OM et les Girondins de Bordeaux ont été incapables de se départager (0-0). Les locaux auraient eu bien besoin de la créativité de leurs supporters pour emballer la rencontre.

Il y avait trois acteurs dans le stade. Le plus créatif a sans aucun doutes été le public marseillais. Débordants d’imagination, les groupes de supporters ont d’abord entamé le match avec de nombreuses banderoles en signe de dépit, accompagnées de chants pleins de ressentiments. Et que dire de cette superbe action collective durant laquelle la musique de Benny Hill accompagnait la sortie de chèvres dessinées sur des pancartes (20ème). Du côté, du terrain, les Marseillais confisquaient le ballon pour ne pas en faire grand-chose. Le jeu trop latéral des Olympiens ne parvenait pas à prendre de vitesse le bloc très bas des Girondins. Thauvin a tenté de nombreux centres, cinq, ainsi que deux coup francs pour une seule véritable occasion d’entrée de match. Bouna Sarr, titulaire, reprenaient le centre du gaucher marseillais mais trouvait Prior sur la trajectoire (2ème). Le gardien bordelais auteur de nombreuses sorties aériennes durant la première mi-temps et de quelques arrêts, face à Cabella (26ème) ou encore face à Thauvin (31ème). Juste avant la mi-temps, Ounas manquait de refroidir le Vélodrome sur la seule véritable opportunité des hommes de Ramé. Après un sombrero sur Rekik, le jeune bordelais profitait de l’appel d’un de ses partenaires pour fixer Nkoulou et déclencher une frappe qui sortait après avoir touché la barre (42ème). Les joueurs retournaient aux vestiaires dans une triste ambiance.

Le sommeil guettait

Le second acte commençait dans une torpeur affligeante. Les locaux disposaient de nombreux corners dont ils n’arrivaient jamais à profiter (47ème, 49ème, 50ème). Rekik taclait Yambaré de manière très limite une minute plus tard (51ème) mais l’arbitre ne bronchait pas. Lors du premier corner bordelais de la deuxième mi-temps, le ballon resortait vite dans les pieds de Sarr. Ce dernier poussait trop son ballon après avoir remonté tout le terrain (54ème). Les Girondins manquaient de surprendre l’OM sur un ballon cafouillé dans la surface, que Poko parvenaient à reprendre dans un angle fermé. La balle finissait sur le poteau de Mandanda (60ème). Fletcher, probablement à moitié endormi, ne faisait guère mieux. Après deux centres de Sarr d’abord (66ème), puis de Cabella (70ème) qu’il ne parvenait pas à reprendre, sa frappe à l’entrée de la surface était trop tendre pour tromper Prior (85ème). Les Bordelais obtenaient également plusieurs corners sur lesquels ils ne se montraient pas bien plus dangereux que leurs adversaires du soir.

La dernière action du match se déroulait en dehors des tribunes. Les CRS se déployaient aux pieds des deux virages et faisaient usage de gaz lacrymogènes sur des supporters un peu trop véhéments. La rencontre se terminait sur un match nul zéro à zéro qui portait bien son nom.

Les deux équipes emportent malgré tout un point chacune. Bordeaux passe à 43 points et remonte à la 12ème place. L’OM reste 14ème avec 40 points.

Ça peut vous intéresser