MENU
Coupe du monde 2022

Une demi-finale bien faible et pas de vainqueurs

Une demi-finale bien faible et pas de vainqueurs
Joe Hart aura sauvé les siens plus d'une fois / DR

Pour la première fois de son histoire, l'Etihad Stadium accueillait une demi-finale de Ligue des Champions avec un Manchester City-Real Madrid sans réel favori. Et dans un match serré et relativement pauvre techniquement, aucune des deux équipes n'aura réussi à trouver le chemin des filets malgré quelques occasions franches.

Digne d'un match de Ligue 1

Après avoir éliminé le Paris Saint-Germain en quart de finale, Manchester City recevait le Real Madrid de Zizou, tombeur au forcep de Wolfurg. Mais pour les deux formations, c'est l'absence d'un cadre qui va animer l'avant match. En effet, Yaya Toure est, comme prévu, forfait tandis que du côté espagnol, c'est le meilleur buteur de la compétition, Cristiano Ronaldo, qui doit renoncer en raison d'une contracture aux ischio-jambiers. Avant même le coup d'envoi, le premier spectacle est tout d'abord en tribune puisque les supporters des Citizens accueillent dans une chaude ambiance les 22 acteurs. De quoi lancer un match chaud et passionant, digne d'une demi-finale de la plus prestigieuse des coupes. Pourtant, dès le départ, on sent que ce match ne va pas être des plus intéressants. Les hommes de ZZ mettent le pied sur le ballon, obtenant un corner dès la 2e minute puis un coup-franc trois minutes plus tard (5e). Mais à l'image des rares situations offensives qui vont suivre, ces deux coups de pieds arrêtés ne donnent strictement rien. Si les deux gardiens ne sont à aucun moment inquiétés lors des 25 premières minutes, Pepe va tenter d'arranger la chose à sa manière en découpant Kevin de Bruyne mais le défenseur ne va obtenir qu'un carton jaune tandis que l'arbitre va très vite de nouveau siffler puisque Vincent Kompany va faire faute sur Casemiro (26e). Sergio Ramos va imiter son compère portugais en taclant dangereusement Fernandinho (27e). Si le coup-franc tiré par KDB ne donne rien, David Silva récupère vite le ballon et offre un centre millimétré pour Otamendi mais l'Argentin voit sa tête échapper au cadre de peu (28e). Finalement, le véritable premier fait de jeu de ce match ne va intervenir qu'à la 40e minute avec la blessure de David Silva qui doit céder sa place au jeune Kelechi Iheanacho, 19 ans et auteur d'un doublé ce week-end. Muselé, tout le long de cette première période, c'est Karim Benzema qui va s'offrir la dernière occasion d'une reprise de volée sur un centre de Carjaval mais le ballon s'envole dans les tribunes mancunienne.

La chance ne sourit pas au Real

Blessé samedi face au Rayo et quasiment invisible sur la première période, Karim Benzema doit céder sa place durant la mi-temps à Jesé Rodriguez. C'est donc un véritable casse-tête pour Zizou qui voit équipe privée de Ronaldo et de Benzema dans une demi-finale où son Real n'arrive pas à se montrer dangereux. Dès la reprise, c'est Cüneyt Cakir, l'arbitre de ce match, qui va cristalliser l'attention de tous puisqu'alors que Gareth Bale se lance dans l'une des courses de balles dont seuls lui a le secret, Nicolas Otamendi le percute dans la surface, mais l'arbitre ne bronche pas (48e). Cinq minutes plus tard, Sergio Ramos reprend de la tête un corner de Toni Kroos mais Joe Hart veille et sauve les siens (53e). Le match commence enfin à s'emballer un peu puisque c'est au tour de Sergio Aguero de se montrer dangereux. L'attaquant argentin humilie Carjaval d'un grand pont dans la surface et s'en va affronter Keylor Navas, mais le portier madrilène sort parfaitement et capte le ballon (59e). Après une dizaine de minutes de flottement, c'est Jesé qui va offrir la plus grosse frayeur du match à l'Etihad Stadium en reprenant de la tête un centre de Carjaval mais le ballon s'en va s'écraser sur la barre transversale d'un Hart battu (72e). Le moral regonflé par cette occasion manquée de peu, les Madrilènes pressent de plus en plus, et Lucas Vasquez croit obtenir un penalty en étant déséquilibré par Otamendi dans la surface, mais une nouvelle fois, Monsieur Cakir ne siffle pas de faute (76e). Et quand ce n'est ni la barre ni l'arbitre qui sauvent City, c'est bien Joe Hart, le dernier rempart qui s'en charge. L'Anglais va ainsi détourner du bout de son pied gauche une puissante tête de Casemiro suite à un centre de Kroos (80e). En confiance, le gardien va de nouveau se muer en héros en détournant une frappe à bout portant de Pepe après un cafouillage dans la surface (83e). Ce sera finalement la dernière réelle occasion d'un match techniquement faible et pas à la hauteur d'une demi-finale de Ligue des Champions. Le Real aura eu plusieurs grosses occasions d'ouvrir le score, mais la barre (72e) et Joe Hart à deux reprises (80e, 83e) en auront décidé autrement. Le futur finaliste de cette C1 sera donc décidé à Santiago Bernabeu la semaine prochaine.

Ça peut vous intéresser