MENU
Coupe du monde 2022

Top 10 des joueurs blessés et forfaits pour l'Euro

Top 10 des joueurs blessés et forfaits pour l'Euro
Claudio Marchisio, contre Parlerme le 17 avril dernier, les ligaments de son genou gauche lâchent (Icon Sport)

Un ligament déchiré par-ci, un ménisque fissuré par-là, voilà qui a mis fin aux rêves de plusieurs joueurs pour l'Euro 2016. Petit échantillon.

On vous l’a assez rabâché : l’Euro 2016 va être une fête. Pour les supporters bien sûr, mais aussi pour les joueurs qui disputent une compétition internationale, prêts à en découdre avec le gratin des nations européennes.  Mais tout le monde n’aura pas cette chance, si certains se compliquent la vie tout seul en brûlant leur graisse et tirent un trait sur l’Euro, d’autres en seront privés pour cause de blessure.

Claudio Marchisio (ITALIE)

Homme de base de la Juventus, symbole de la formation des Bianconeri, Marchisio porte la tunique turinoise depuis 2006 et a tout connu avec son club de cœur. De la descente en Serie B, jusqu’à la domination sans concession de la bande à Pirlo et Buffon, lui est resté un pion essentiel. Milieu complet, capable de frappases des deux pieds dignes de la Bundesliga, et doté d’un excellent sens tactique, il Principio est devenu incourtounable, même en sélection. International (54 sélections, 5 buts) depuis 2009, il a disputé les Mondiaux de 2010 et 2014 et l’Euro 2012. Contre Parlerme le 17 avril dernier, les ligaments de son genou gauche lâchent, le privant d’Euro dans notre beau pays. Une sacrée perte pour la Squadra Azzura.

Danny (PORTUGAL)

Non Danny n’est pas que le meilleur ami de Ben Affleck dans Pearl Harbor, c’est aussi un fantastique joueur de football. Avant tous les autres, il a quitté le championnat portugais pour faire le bonheur du championnat russe, au Dinamo Moscou puis au Zenit Saint-Petersburg. Elegant milieu de terrain offensif, son truc c’est la distribution de caviars. Habile des deux pieds pieds, le natif de Caracas compte 36 sélections (et 4 buts) avec le Portugal et une participation à la Coupe du Monde 2010. Blessé au genou, il avait manqué l’Euro 2012, rebelotte avec une déchirure des ligaments du genou le 17 avril qui le privera de l’Euro 2016 et de football pour de longs mois.

Fabio Coentrao (PORTUGAL)

L’ancien prodige de Benfica était le latéral gauche titulaire de la Selecçao. Mais des blessures récurrentes, Marcelo puis un prêt à Monaco ont mis sa place dans le 11 portugais à mal. Il reste cependant un élément important et expérimenté. Très bon pendant le Mondial 2010 puis l’Euro 2012, il s'était blessé en pleine Coupe du Monde en 2014. Cette année, sa cuisse l'a lâché bien avant la compétition. Une bonne nouvellee pour Raphaël Guerreiro en revanche.

Josip Drmic (SUISSE)

La Nati, futur adversaire de nos petits Bleus, devra faire sans son attaquant Josip Drmic. Après une grosse saison à Nuremberg (17 buts en 34 matchs) en 2013-2014, l’attaquant d’origine croate a testé Leverkusen, ‘Gladbach et Hambourg, sans se montrer transcendant. La Suisse ne possède pas de grands buteurs, mais Drmic s’est montré utile lors de la Coupe du Monde 2014, notamment dans un rôle de pivot. Mais une blessure à un genou, encore une, l’a forcé à passer sur le billard et le prive de l’Euro 2016.

Mattia Perin (ITALIE)

De la blessure au genou en veux-tu en voilà dans ce Top 10, avec une nouvelle rupture des ligaments croisés, cette fois-ci pour le troisième gardien italien, Mattia Perrin. Le portier du Genoa a heurté son défenseur de coéquipier, Ezequiel Munoz, le 12 avril dernier, mettant fin à ses rêves de première épreuve internationale. Je vous entends dire « on s’en fiche du troisième goal, ils ont Buffon ». Je vous le demande : Aurait-on gagné en 98 sans Lionel Charbonnier ?

Rob Eliott (IRLANDE)

Encore une blessure au genou pour un gardien. Cette fois-ci, c’est l’Irlande qui devra faire sans son gardien numéro un, Rob Elliot. Celui-ci s’est gravement blessé en sélection lors de Irlande – Slovaquie, le 30 mars dernier. Du coup, les Irlandais devraient rappeler Shay Given, 39 ans, qui joue encore à Stoke City. Pour peu que l’Irlande et la France se retrouvent plus tard dans la compétition, ça lui rappellera de bons souvenirs.

Presque un cinquième de la Mannschaft (ALLEMAGNE)

Chaque cas est particulier, mais la présence de Boateng, Draxler, Emre Can, Schweinsteiger et Höwedes est loin d’être assurée pour Joachim Low. « Schweini » sort d’une saison très compliqué avec Manchester United, et s’est blessé au genou à l’entraînement en mars dernier. Son entraîneur Louis Van Gaal donnait peu cher de ses chances de participation à l’Euro. Idem pour Julian Draxler, victime d’une déchirure à la cuisse lors de la « remontada » du Real face à Wolfsburg le 12 avril dernier. Emre Can est absent pour plusieurs semaines à cause d’une belle blessure à la cheville. Les défenseurs Hérome Boateng et Benedikt Höwedes, titulaires lors de la dernière finale de Coupe du Monde, sont en phase de rééducation ou reprennent peu à peu l’entraînement après de graves blessures. Leur participation est plus crédible que les autres mais le temps presse.

Chris Brunt (IRLANDE DU NORD)

L’expérimenté Chris Brunt (46 sélections) ne foulera pas les vertes pelouses françaises avec le maillot tout aussi vert des nord-irlandais. Le joueur de West Brom’ s’est blessé au ménisque en mars dernier et a fait une croix sur sa fin de saison et l’Euro. Une belle perte pour l’Irlande du Nord qui se faisait une joie de disputer l’Euro pour la toute première fois. Dommage, il y aura du boulot dans ce groupe C avec l’Allemagne, la Pologne et l’Ukraine.

Timm Klose (SUISSE)

Pas de Drmic, et pas de Klose non plus pour nos voisins helvètes. Le grand défenseur central suisse s’est flingué le genou le 9 avril dernier contre Crystal Palace. Et on dit que le championnat anglais n’est pas violent… Loin d’être un élément essentiel de la Nati, Klose pouvait cependant faire partie de l’aventure à l’Euro. Vous la sentez la paire Djourou – Senderos ?

Zaccaria Bakkali (BELGIQUE)

Ce nom, vous le connaissez. C’est le petit jeune que vous preniez sur FIFA en prêt pour dépanner un peu partout. Le prodige du foot belge (20 ans) a quitté le PSV pour Valence l’été dernier. Seulement, il souffre d’une pubalgie et sera absent plusieurs mois. Marc Wilmots lui avait prouvé sa confiance en le sélectionnant en 2014 pour la première fois. Si sa place n’était pas assurée dans le groupe, là c’est cuit. Dommage, la Belgique va devoir se débrouiller avec De Bruyne et Hazard.

Ça peut vous intéresser