MENU
Coupe du monde 2022

Un jour, un Bleu : tout ce qu'il faut savoir sur Lucas Digne

Un jour, un Bleu : tout ce qu'il faut savoir sur Lucas Digne
Lucas Digne (Icon Sport)

Ils seront 23 pendant l’Euro à défendre les couleurs bleu-blanc-rouge sur les terrains français. Alors que Didier Deschamps s’est chargé du casting, notre rédaction s’occupe des portraits au cas par cas, au jour le jour. Après Moussa Sissoko hier, place aujourd'hui au si discret mais néanmoins très efficace Lucas Digne.

Dès demain, retrouvez Un jour, un Bleu avec Olivier Giroud

Ce que tout le monde sait de lui

Lucas Digne sort d'une saison plus que respectable à l'AS Rome. Exilé en Italie depuis l'arrivée de Kurzawa sur le banc du PSG, le latéral gauche a perdu en notoriété mais beaucoup gagné en temps de jeu, et en qualité. Aligné d'entrée par Rudi Garcia, l'entraineur de la Roma en début de saison, Digne aimerait que son club actuel lève l'option d'achat à son égard, mais le club parisien l'avait mise suffisamment haute pour faire hésiter la Louve. Auteur de 46 matches cette saison dans la capitale italienne, le français espérait sans doute que Deschamps l'appelle de nouveau pour une grande compétition internationale, en vain. Alors qu'il avait été pris dans la liste des 23 pour la Coupe du monde 2014, il souffre aujourd'hui de son exil en Italie et de la méforme de son club sur le circuit européen. Néanmoins, le sélectionneur des Bleus lui a renouvelé sa confiance pour l'Euro à venir, grâce à ses belles prestations depuis Rio. A un poste où pourtant la concurrence est rude, il a su sortir son épingle du jeu et devancer Layvin Kurzawa et Gaël Clichy, notamment.

Ce que seuls les pros connaissent sur lui

Digne est un habitué de la sélection tricolore. Entre 2008 et 2012, le Lillois d’adoption a évolué dans les catégories des moins de 16 ans, moins de 17 ans, moins de 18 ans, des moins de 19 ans et a été appelé chez les Espoirs. En 2013, titulaire indiscutable au poste de latéral gauche, il remporte la Coupe du monde des moins de 20 ans aux côtés de Paul Pogba, Alphonse Areola, Kurt Zouma, Geoffrey Kondogbia, Jean-Christophe Bahebeck ou encore Florian Thauvin. En 2014, il fait partie des 23 Bleus présents au Brésil pour le Mondial. En 2015, il profite du forfait de Benoît Trémoulinas pour être sélectionné par Didier Deschamps. Et à chaque fois, le mec a fait le travail et a mouillé le maillot. Un Digne qui ne l’est pas, quoi.

Aujourd’hui, il fait partie de la liste du sélectionneur pour l’Euro 2016. Nul doute qu’à ce rythme-là, il va décrocher sa deuxième étoile en Russie.

L’info pas très utile (mais mignonne quand même)

« Un footballeur, ça change de meuf comme de crampons », parait-il. Le natif de Meaux (comme Geoffrey Jourdren et Véronique Genest, notre Julie Lescaut nationale) est pourtant marié depuis le 27 décembre 2014 à Tiziri, son amour de jeunesse rencontré au lycée. Prends ça, croyance populaire. Après avoir habité avec Lucas dans la capitale quand le jeune homme jouait au PSG, Madame Digne a suivi Monsieur à Rome où elle est étudiante Erasmus. Comme quoi, ils ne kiffent pas tous les Zahia.

Ce qu’il préférerait qu’on ne sache pas

Celui qui a dû chanter J’me tire de Maître Gims pour son bizutage au PSG est surnommé Ratatouille (comme le dessin animé hein, pas le plat cuisiné) pour une légère ressemblance avec Rémy, le petit rat d’égout star en cuisine. Son coéquipier à Lille de l’époque, Gianni Bruno, avait raconté l’anecdote à Nord Eclair : « On l’appelle Ratatouille, je ne sais plus qui lui a offert le DVD au repas de Noël. Il a un air de ressemblance, non ? » Nous nous arrêterons là avant de faire un mauvais jeu de mot avec le fait que, sur les terrains, Digne se débrouille comme un chef. Oups. Trop tard.

Ce qui sera bientôt vrai le concernant

Ivre de bonheur et de champagne suite à la victoire française en finale de l'Euro où il a remplacé Pat' Evra, le latéral gauche se fait tatouer une reproduction de Rémy (cf la rubrique précédente) sur tout le torse et en couleur. Que Dieu le préserve.

L’info pas tout à fait exacte

Une fois sa carrière terminée, il compte ouvrir un restaurant dans le vieux Lille, avec son ancien coéquipier et idole de toujours: Laurent Bonnart. Les deux anciens Dogues hésitent encore sur le nom. Alors que Lulu souhaite l'appeler "Seydoux, c'est doux", Laulau lui penche plus pour "LOSC: les disparus".

A lire également:

Le portrait d'Antoine Griezmann
Le portrait de Steve Mandanda
Le portrait de Laurent Koscielny
Le portrait de Jérémy Mathieu
Le portrait de Paul Pogba
Le portrait d'Eliaquim Mangala
Le portrait de Moussa Sissoko

Ça peut vous intéresser