MENU
Coupe du monde 2022

Tour des Nations 2016 : la Belgique

Tour des Nations 2016 : la Belgique
Kévin de Bruyne

Pendant 13 jours, notre rédaction vous propose de découvrir quotidiennement les 24 nations qui se disputeront très bientôt l’Euro 2016. Aujourd’hui, honneur à notre voisine, seconde au classement mondial de la Fifa: la Belgique.

La dernière participation : Euro 2000 (Phase de poules)

Surprenant non ? La Belgique n’avait pas joué la phase finale d’un Euro depuis 16 ans ! En 2000, les Diables Rouges étaient le pays co-organisateur avec les Pays-Bas (donc les deux pays qualifiés d’office). Depuis, la Belgique s’est toujours inclinée lors des qualifications. Cela sera seulement sa 5ème participation à une phase finale d’un Euro (1972, 1980, 1984, 2000 et 2016). Forcément, les Belges voudront mieux faire que la dernière fois. Ils s’étaient faits sortir durant les phases de groupes.

La route vers la France : première du groupe B des éliminatoires

La Belgique a réussi un parcours impressionnant lors des qualifications. Une seule défaite (contre son dauphin, le Pays de Galles) mais aussi 24 buts inscrits pour 9 encaissés. L’armada offensive a frappé fort. Les Gallois et les Bosniens n’ont pas pu rivaliser face aux Belges. Il faut cependant constater que le reste du Groupe E (Israël, Andorre et Chypre)  n’avait pas de quoi freiner l’ascension des hommes de Marc Wilmots.

L’homme à suivre : Kévin de Bruyne (Manchester City)

On aurait pu mettre le nouveau capitaine Eden Hazard (dû au forfait de Vincent Kompany) mais la saison du Blue a été pratiquement un échec. Sa dernière ligne droite en championnat a permis d’entrevoir de belles choses pour l’Euro.

Non cette saison, le Belge au-dessus du lot, offensivement parlant, aura été Kevin de Bruyne. 7 buts et 9 passes décisives en 25 matchs de championnat. Le comeback en Premier League a été gagnant. L’ex-joueur de Chelsea aurait pu avoir la pression après un transfert mirobolant (75-80 millions d’euros) mais il a préféré époustoufler les supporters de son talent. Un talent freiné par une blessure qui l’aura éloigné des terrains pendant 10 semaines. Son retour sur les pelouses a permis aux Citizens de montrer un tout autre visage. De Bruyne a été l’acteur majeur lors du quart de finale de Ligue des Champions face au PSG.

Cependant attention ! C’est son premier Euro et le Belge devra avoir la tête sur les épaules pour mener son équipe vers la victoire finale.

Le point fort : l’armada offensive

Eden Hazard, Kévin de Bruyne, Dries Mertens, Yannick Ferreira Carrasco, Romelu Lukaku, Christian Benteke, Michy Batshuayi et Divock Origi. Pas mal non ?

Ce sont tous les joueurs offensifs belges qui ont été retenus par le sélectionneur. Et on pourrait aussi compter les milieux Moussa Dembélé, Radja Nainggolan, Axel Witsel et Marouane Fellaini. La nation belge, elle aussi, possède une quantité (et une qualité) non négligeable de joueurs offensifs. Seulement, il n’y aura évidemment pas de la place pour tout le monde. Si Lukaku a réussi sa saison avec 18 buts inscrits en Premier League, ses statistiques avec sa sélection ne plaide pas en sa faveur (44 matchs, 13 buts marqués).

Véritable casse-tête pour Marc Wilmots. Les prochains matchs amicaux contre la Finlande, la Norvège et contre la Russie devraient lui donner des idées plus précises pour le XI titulaire.

Le point faible : l’expérience

Comme dit plus haut, la Belgique n’a pas participé à un Euro depuis 2000. A cela s’ajoute une Coupe du Monde assez moyenne et on obtient une faible expérience des compétitions internationales. Et pour cette édition 2016, les coéquipiers d'Eden Hazard ont hérité d’un groupe de la mort : Italie, Eire et Suède. Avec son statut de seconde équipe au classement FIFA, la sélection belge est attendue au tournant.

 

L’objectif : faire mieux que la performance du dernier mondial

Sortis en quart de finale par l’Argentine (1-0) en 2014, les Diables Rouges souhaiteront montrer un autre visage. Leurs limites offensives s’étaient également déclarées avec seulement 4 buts inscrits lors des phases de poules. Des limites qui ont été corrigées depuis. 

Défensivement parlant, les Belges ont perdu leur capitaine Vincent Kompany sur blessure. Mais il y quand même du potentiel puisque l’on devrait retrouver Toby Alderweireld et Jan Vertonghen en défense central. La doublette de Tottenham qui a très bien marché cette saison. Le dernier rempart sera bien connu de tous en la personne de Thibaut Courtois. Malgré une saison frustrante avec Chelsea, le gardien d’1m99 voudra à tout prix se montrer en évidence.

Le tweet qui nous a fait sourire :

 

Pour impressionner vos amis : la Belgique, bourreau de la France

Sur 73 confrontations, ce sont les Belges qui mènent les débats. 30 victoires pour les Diables Rouges (contre 24 victoires de la France et 19 matchs nuls). Alors pour les Français qui souhaiteraient voir une finale France-Belgique, attention au résultat final. La surprise risque d’être de mauvais goût.


Le programme de la Belgique à l'Euro 2016 :

Lundi 13 juin à Lyon (21h) : Belgique-Italie

Vendredi 17 juin à Bordeaux (15h) : Belgique-Eire

Mercredi 22 juin à Nice (21h) : Suède-Belgique

Ça peut vous intéresser