MENU
Coupe du monde 2022

L’Antisèche de l’Euro : Phases de poules 1

L’Antisèche de l’Euro : Phases de poules 1
Joachim Löw, sélectionneur de l'Allemagne (Icon Sport)

Vous étiez trop occupés à regarder le ballon et attendre qu’il rentre dans les buts plutôt que de lever la tête et de regarder l’action ? Voire pire, vous avez honteusement loupé certaines rencontres de l’Euro ? Nous sommes là pour vous. Avec l’Antisèche de l’Euro, vous saurez répondre à toutes les questions que l’on vous posera sur ce qui s’est passé sur le terrain, ou même en dehors, durant cette première partie des phases de poules.

VENDREDI 10 JUIN

Cérémonie d’ouverture :
Prêts pour le début de l’Euro ! Marco Verratti, Hatem Ben Arfa, Mamadou Sakho ou Andrea Pirlo se mettent à l’aise :


France 2-1 Roumanie :
Entrée en lice de la France et victoire venue d’une belle frappe enroulée de Dimitri Payet. Plus fidèle que jamais, son fils Noa, aurait été fier même si son papa n’avait pas inscrit le but du 2-1 dans les dernières minutes de jeu. Interrogé à la fin de la rencontre en compagnie de sa mère, Ludivine Payet, il a tenu à prendre la parole : « Mon papa, il fait les meilleurs coups francs du monde. »

SAMEDI 11 JUIN

Albanie 0-1 Suisse :
C’était la mère la plus fière de la soirée. Avec son fils Taulant dans les rangs de la sélection albanaise et Granit dans celle de la Suisse, tous deux alignés lors de la première rencontre de la journée, Elmaze Xhaka a décidé de ne pas faire de jaloux en arborant un t-shirt noir à l’effigie des deux pays. 


Pays de Galles 2–1 Slovaquie :

Le geste technique de la rencontre, ce n'était pas le coup franc magistral de Gareth Bale qui ouvre le score, mais bien ce double tacle digne d'un épisode d'Olive et Tom : 

 

Angleterre 1–1 Russie :

Premier match de l’Euro au Stade Vélodrome, et pourtant la ville Phocéenne a fait parler d’elle bien avant le coup d’envoi. Les supporters Anglais et Russes s’échauffaient déjà dans les rues de Marseille à quelques heures du coup d’envoi :

 

Suite à ces violents incidents, l’UEFA a décidé de prendre des mesures drastiques anti-hooligans :

 

DIMANCHE 12 JUIN

Turquie 0–1 Croatie :
Ce n’est pas en perdant son temps à défendre qu’on peut garder une coiffure parfaite. Ozan Tufan l’a bien compris sur la reprise de volée magnifique de Lukas Modric : 

 

Le but de l’attaquant Madrilène aura au moins fait un supporter heureux qui ne verra surement plus jamais de matchs de sa vie dans un stade :

 

Allemagne 2–0 Ukraine :
Le stress nous fait faire des choses que nous ne contrôlons pas. Le multirécidiviste Joachim Löw s’est encore fait prendre : 


LUNDI 13 JUIN

Espagne 1–0 République Tchèque :
C’était peut-être le petit garçon le plus content de la soirée, avant même qu'il n'ait assisté aux exploits de l'infatigable Andres Iniesta :

 

Irlande 1-1 Suède :
Ca va en faire parler plus d’un. Lors de la rencontre, Zlatan Ibrahimovic, « venu comme un roi et parti comme une légende » du club de la capitale, a disputé le match en portant sous ses chaussettes jaunes, des protèges tibias PSG. On entend déjà au loin de nombreux fans crier « C’est un signe ! Il revient ! » 

Le beau geste du match :

Belgique 0–2 Italie : 
Tout le monde l’aura dit avant cet Euro, et surtout après la rencontre face aux favoris Belges : Gianluigi Buffon ne vieillit pas. Enfin, un petit peu quand même : 

 

MARDI 14 JUIN

Autriche 0-2 Hongrie :
Le gardien de but Gabor Kiraly est devenu mardi soir, à 40 ans et 75 jours, le joueur le plus vieux à avoir disputé une rencontre de l’Euro. Le secret de sa longévité, le survet. 

 

Portugal 1-1 Islande :
Avec plus de 30.000 supporters Islandais au match face au Portugal, sur une population totale de 331.918 habitants, 10% des Islandais étaient en France pour la première grande compétition internationale de leur sélection. Vieirinha était peut-être trop occupé à les compter au lieu de s’occuper de son marquage sur Bjarnason au moment de l’égalisation Islandaise ?

Ça peut vous intéresser