MENU
Coupe du monde 2022

L'Allemagne étouffe la Slovaquie

L'Allemagne étouffe la Slovaquie
L'Allemagne est qualifiée, la Slovaquie éliminée

Dans un stade Pierre-Mauroy qui disposait d'une nouvelle pelouse pour l'occasion, les coéquipiers de Manuel Neuer ont dominé la Slovaquie en s'imposant 3 buts à 0 cet après-midi. L'Allemagne se qualifie pour les quarts de finale après un match dominé de la tête et des épaules et a montré de grosses capacités offensives à l'image de Julian Draxler (1 passe décisive, 1 but).

L’action de la rencontre

L’Allemagne domine outrageusement les débats mais ne mène que par un but d’avance à la 43e minute. C’est alors que sur le côté gauche, Hector transmet le cuir à Draxler en première intention. Celui-ci élimine Kucka après un joli numéro, pénètre dans la surface et distille un centre en retrait parfait pour Gómez qui trompe Kozácik et vient assommer les Slovaques juste avant la mi-temps alors que ces derniers avaient eu leur première occasion du match deux minutes plus tôt.

 

Au cœur du match

Le premier acte de la rencontre est un véritable attaque-défense. L’Allemagne met une grosse pression sur la Slovaquie qui se retrouve coincée dans ses 30 derniers mètres une grande partie du temps. Fort logiquement, les Allemands vont se procurer de très nombreuses occasions sur des mouvements collectifs bien huilés. La première grosse occasion est pourtant arrivée sur coup-franc. Kroos dépose un ballon sur la tête de Khedira mais Kozácik fait la parade. L’ouverture du score survient sur le corner qui suit. Le coup de pied de coin de Kroos est mal dégagé dans l’axe et Boateng reprend le cuir de volée à l’entrée de la surface. Légèrement dévié, le tir trompe le gardien Slovaque et le défenseur allemand inscrit son premier but en sélection (1-0, 8e). Si les hommes de Joachim Löw dominent, ils manquent de précision dans la finition à l’image de Mesut Özil. Par deux fois il manque l’opportunité de doubler la mise. Sur un pénalty obtenu par Gómez tout d’abord, il tire à gauche de Kozácik mais celui-ci fait la parade (15e). Quelques minutes plus tard, Gómez dévie un centre venu de la gauche pour Özil à l’entrée de la surface, mais il manque le cadre de quelques millimètres. Les vagues allemandes se succèdent et alors que Neuer doit faire son premier arrêt du match devant une bonne tête de Kucka (40e), Mario Gómez double la mise sur l’action du match grâce au bon travail de Draxler (2-0, 43e). Un gros coup sur la tête pour les Slovaques juste avant le retour aux vestiaires.

La défense gère et Draxler régale

Au retour des vestiaires, les Slovaques sont beaucoup plus haut sur le terrain. Plus agressifs, plus précis, ils parviennent à frapper plusieurs fois au but mais sans réussir à tromper le gardien Allemand. Les coéquipiers de Neuer gèrent leur effort pendant que Draxler continue d’éblouir le public. Trois minutes après une roulette devant Pekarik, il inscrit le troisième but de l’Allemagne suite à un nouveau corner de Kroos. Hummels reprend de la tête et le ballon s’envole jusqu’au joueur de Wolsburg qui allume Kozácik d’une reprise de volée à bout portant (3-0, 63e). C’est un nouveau coup de massue pour les Slovaques qui étaient bien plus présents durant la seconde période.  La fin du match ressemble au premier acte, les Allemands coincent Martin Skrtel et ses coéquipiers dans leur moitié de terrain grâce à un très bon pressing. Les Allemands ne parviendront cependant pas à aggraver encore plus la marque notamment grâce à Kozácik qui fait la parade sur une bonne frappe de Kroos au point de pénalty (90e). C’est une victoire nette est sans bavure pour la Nationalmannschaft qui a appuyé sur l’accélérateur pour son premier match à élimination directe.

 

L’homme phare du match : Julian Draxler

Joachim Löw a eu du nez. Choisir d’aligner Draxler à la place de Götze lui a pleinement réussi. Le jeune milieu offensif a été dans tous les bons coups en cette fin d’après-midi. Très remuant sur le front de l’attaque allemande, il a enthousiasmé le public du stade Pierre-Mauroy avec des gestes techniques très propres. Du côté des statistiques, il sert Mario Gómez pour le second but allemand, avant de conclure la marque d’une reprise à bout portant. Un match plus que plein pour le milieu de Wolfsburg qui sera remplacé par Lucas Podolski à la 71e minute.

 

Le taux de régalade 6.5/10

Le match a été un véritable festival offensif allemand. Mais la démonstration de nos voisins germaniques est atténuée par la faiblesse de l’opposition. Les Slovaques sont restés dans leur moitié de terrain une grande partie du match en tentant de contrer, même menés au score. La Nationalmannschaft a pu répéter ses gammes en vue des quarts de finale. Mais aussi étonnant que cela puisse paraitre au vu du score, la sélection allemande peut encore s’améliorer à la finition tant le nombre d’occasions qu’elle s’est procurée est grand.

Ça peut vous intéresser