Coupe du monde 2022

La Belgique surclasse la Hongrie

La Belgique surclasse la Hongrie
Eden Hazard (Belgique) - Icon Sport

En remportant sa rencontre contre la Hongrie sur le score de 4 à 0, la Belgique d'Eden Hazard s'ouvre le chemin vers la finale. Le score peut paraitre impressionnant, mais la Belgique a dû attendre le dernier quart d'heure pour marquer son deuxième but. Elle retrouvera la surprenante équipe du Pays de Galles en quarts de finale.

L’action de la rencontre : l'ouverture du score

Vous nous direz que l'on n'a pas fait dans l'original, mais ce but très précoce des joueurs de Wilmots a permis de lancer les hostilités. 
On joue la 9ème minute quand Kevin De Bruyne est accroché par Adam Lang côté gauche. Sur le coup-franc qui suit, ce même Kévin envoie alors un magnifique centre pour Alderweireld, qui aboslument seul au second poteau, vient propulser le ballon au fond des filets. Ce but très rapide permet de lancer la rencontre pour les Diables Rouges et oblige les Hongrois à se découvrir. Pour finalement craquer dans les dernières encablures.

Au cœur du match

La Belgique a réalisé une première période quasi-parfaite. Avec un pressing très haut, les Diables Rouges ont considérablement géné la relance hongroise, et se sont ainsi créés de nombreuses occasions. Emmenée par un Hazard des grands soirs, ainsi que du duo Mertens/De Bruyne, la Belgique a fait mal, très mal à son adversaire. L'ouverture du score prématurée d'Alderweireld (10ème minute) sur un coup-franc tiré par le Citizen Kévin De Bruyne a permis à la Belgique de jouer de manière beaucoup plus libérée. Ne sortant que très peu de son camp, la Hongrie a réussi à se créer quelques occasions qui auraient pu relancer le match, notamment sur des frappes lointaines. 

La Belgique a fini par trouver la faille

Forts de leur avantage, les Belges se sont quelque peu laissés aller en seconde période, et ont vu la Hongrie proche de l'égalisation. Sans un Courtois impérial sur une frappe de Pinter (66ème) ou encore tout heureux de voir la reprise de Juhasz (69ème) passer de peu à côté de son poteau, la Belgique aurait pu se faire reprendre. Capables de destabiliser assez facilement le bloc adverse, mais aussi de se faire très peur sur les offensives hongroises, les coéquipiers d'Hazard ont fini par inscire ce second but dans le dernier quart d'heure. Sur un débordement côté gauche, Hazard adresse un merveilleux centre pour Michy Batshuayi, tout juste entré en jeu, qui se retrouve seul pour conclure de près (76ème). Hazard est venu y mettre son grain quelques instants plus tard. Après avori fixé son adversaire, il décide de rentrer pied droit et de frapper fort dans le petit filet de Kiraly (79ème). Finalement c'est Carrasco qui a conclu le boulot, servi en profondeur, il est venu battre Kiraly pour la 4ème fois ce soir (90+1). Les Belges sont en route vers un quart de finale contre le Pays de Galles.

L’homme phare de la rencontre : Eden Hazard

Et si c'était Eden Hazard, le meilleur joueur de l'Euro ? Contre la Hongrie, le Belge a rappelé quel joueur de classe il était en livrant une prestation monstrueuse. Constamment disponible, le numéro 10 a aimanté les ballons sur son côté gauche et donné le tempo à ses partenaires tout au long de la rencontre. Plus encore, ses accélérations monstrueuses, son physique de bûcheron et sa capacité de conservation de balle ont mis les Hongrois en déroute. Auteur d'une passe décisive et du troisième but - son tout premier en compétition internationale - Eden Hazard a fait largement plus que ça. Il a mené la Belgique au succès et lui a permis de s'offrir le plus large succès de cet Euro. Et la question qui pend à toutes les lèvres : avec un génie pareil, comment les Diables Rouges pourraient-ils ne pas être en finale le 10 juillet prochain ?

Le taux de régalade : 8/10

Un match de football comme on les aime, de l'intensité, des duels, des occasions et des buts. La Belgique était supérieure sur le papier et elle a tenu son rang pour se hisser en quarts. De son côté la Hongrie, beaucoup plus imprécise, a joué avec ses armes et a réussi perturber de temps à autre son adversaire, le faisant même douter en début de seconde période. Un match très plaisant, qui aurait pu voir la Hongrie surprendre la Belgique avec un peu plus de réussite. Mais vu le spectacle offert hier, on ne crachera pas sur les imperfections d'un duel vraiment emballant.

Ça peut vous intéresser