MENU
Coupe du monde 2022

Revue de presse : « Que la fête commence ! »

Revue de presse : « Que la fête commence ! »
DR

Un parfum de football envahit l’air de la planète ce matin. Elle est bien là, la compétition tant attendue, et elle demeure sur toutes les lèvres, ou plutôt sur toutes les Unes aujourd’hui. Petit tour du monde des grands titres de journaux.

La Coupe du monde est encore entre les mains de la Mannschaft pour les Allemands de Der Tagesspiegel. Elle le restera, techniquement, entre "Aujourd’hui, coup d’envoi à 17h" jusqu’au 15 Juillet prochain. Montre au poignet, sifflet aux lèvres, Joachim Löw est même prêt à donner le coup d’envoi lui-même tout à l’heure, chez Die Welt.

Mais l’affiche de rêve, ce n’est pas celle de cet après-midi pour l’Espagne, qui qualifie le match d’ouverture de "bas de gamme" face à celui qui aura lieu vendredi soir contre le rival portugais. Le quotidien AS parle même des commentaires émis par Bernardo Silva en réaction au licenciement du sélectionneur de La Roja : "Si Fernando Santos partait, nous serions préoccupés." Car oui, aujourd’hui, seulement la veille du choc face à Cristiano Ronaldo et les siens, Fernando Hierro dirige son tout premier entraînement. Mais on préfère éviter de parler de choses qui fâchent chez L’Esportiu. Le journal Catalan compte l’Espagne parmi les nations favorites du mondial à venir, face à une ribambelle de stars prétendantes à la coupe en or "la plus désirée", encerclée par Neymar, James, Messi, Modric, Salah et tous les autres.

Assez parlé. Jouez !

Les Français, eux, sont d’humeur blagueuse. La tendance est aux jeux de mots, avec "Danse avec les Tsars" pour l’Equipe qui met en avant ces joueurs qui "rêvent de briller dans la plus prestigieuse des compétitions." Le journal Libération envoie ses "Bons baisers de Russie" de la part de Griezmann, alors que chez la Dépèche on a hâte "que la fête commence!".

C’est ce même état d’esprit qu’on retrouve au Pérou, avec "Le début de la grande fête du football" (El Comercio), ou en Argentine où "La fête est déjà Mondiale" (UNO). La magie de la Coupe du monde fait partout son effet. Les Portugais sont tout autant enthousiastes, avec A Bola qui titre "Le Mondial est là!", mais ceux qui parviennent le mieux à décrire l’ambiance générale de ces prochains jours, ce sont bien les Uruguayens de El Observador. Le journal se fait carrément écraser par le ballon officiel de la Coupe du monde. Au pays de Cavani et de Suarez, quelles que soient les autres nouvelles du jour, ce qui prend le dessus aujourd’hui, c’est le football.

Ça peut vous intéresser