MENU
Coupe du monde 2022

Le Brésil accroché d'entrée par la Suisse

Le Brésil accroché d'entrée par la Suisse
Coutinho a ouvert le score pour le Brésil après 20 minutes de jeu. DR

Les Brésiliens, figurants pourtant parmi les favoris de ce Mondial, ont fait une contre-performance ce dimanche. Alors que certains avaient pronostiqué un 5-1 "faciiiiile", les hommes de Tite n'ont pas pu faire mieux que 1-1 face à la Suisse.

Le monde entier (moins les livreurs de burgers et pizzas venus vous apporter le diner) (les boulettes ? Pour le numéro 10 en jaune) était devant la télé pour l’entrée en lice du Brésil, finaliste malheureux du dernier Mondial face à l’Allemagne (1-7). Neymar et consorts n’ont pas chuté d’entrée comme la Mannschaft (0-1 face au Mexique) mais n’ont pas pu faire mieux que le nul face aux Suisses (1-1). Dieu que la hiérarchie du football fut bousculée aujourd'hui.

Paulinho est le premier à créer le danger après un bon travail de Neymar et Coutinho dans la surface. Le numéro 15 brésilien arme une frappe décroisée qui frôle le montant gauche de Sommer (10’). Mais c’est Coutinho qui ouvre le score dix minutes plus tard. Le joueur du FC Barcelone récupère le ballon sur la gauche et enroule une splendide frappe du droit qui tape le poteau et termine au fond des filets. Sommer a beau se détendre, il ne peut rien faire (1-0, 20e).

La Suisse égalise au retour des vestiaires d’une Zuber tête bien coiffée (1-1, 50e). Les coéquipiers de Shaqiri n'ont pas démérité tout au long du match. Coutinho, très présent tout au long du match, est proche de donner l’avantage aux siens. Il enchaine contrôle de la poitrine et demi-volée du droit mais le ballon n’est pas cadré (70e). Une frappounette cadrée de Dzemaili n'inquiète pas le portier brésilien (74e). Les hommes de Tite poussent, poussent et poussent à la fin du match. Sur une tête de Firmino, Sommer réalise un très bel arrêt (90e), cerise sur une performance semblable à un gâteau plein de crème.

La fin de match est irrespirable. Neymar est au coup-franc à la 95e. Suisses et Brésiliens retiennent leur souffle. La reprise de Renato est contrée par un défenseur suisse. S'ensuit un corner qui ne donne rien. L'arbitre siffle, on était à deux doigts de l'asphyxie. Ce début de Mondial est décidément complètement dingue, vivement demain ! Et si d'ici là, il vous prend l'envie de prendre rendez-vous chez le coiffeur de Neymar, s'il vous plaît, ne le faites pas.

REVIVEZ LE LIVE

Ça peut vous intéresser