MENU
Euro 2020

Le résumé honnête de Croatie-Angleterre

Le résumé honnête de Croatie-Angleterre
La Croatie à un pas du bonheur suprême - Iconsport

Ca y est, le monde du football tient le 13ème finaliste différent de toute son histoire et il s'agit de la Croatie. Comme dans un rêve, les partenaires d'un Ivan Perisic étincelant ont fait basculer l'Angleterre dans un monde de cauchemar en renversant le damier. Menés 1-0, les Croates se sont imposés 2-1 après prolongations. Ils sont la première équipe de toute l'histoire à atteindre la finale avec 90 minutes de jeu supplémentaire dans les jambes. Si ça, ce n'est pas une jolie leçon de volonté. On vous raconte tout, absolument tout, sur l'histoire de la qualif' de l'adversaire inattendu de l'équipe de France en finale de la Coupe du monde 2018.

VOUS AVEZ LOUPÉ LE MATCH ? PAS DE PANIQUE !

Ils l’ont fait ! Après avoir été poussés trois fois de suite en prolongations par les Danois, les Russes puis les Anglais, les Croates sont de nouveau sortis vainqueurs dans cette Coupe du monde et les voilà désormais en finale. Ni plus ni moins. Ceux que l’on considérait avant le Mondial comme de beaux outsiders ont déjoué tous les pronostics car personne – non, personne – n’avait décemment place la nation au damier dans le 64ème match de la compétition. Pourtant dimanche, la Croatie ira briguer contre la France le premier titre de son histoire. Ce sera dur mais elle a tout pour y croire.

L’équipe de Zlatko Dalic peut envisager le titre car tout lui réussit et quand le talent se fait un peu plus discret à l’image de cette demi-finale contre les Anglais, la réussite est au rendez-vous. Le but égalisateur d’Ivan Perisic est heureux puisque la probabilité de marquer en étant cerné par autant de défenseurs britanniques semblait faible. Et que dire de la réalisation victorieuse de Mario Mandzukic, servi par surprise par Perisic, encore lui, dans le dos d’une défense anglaise prise à revers ? S’il faut un vrai sens du but de la part du joueur de la Juventus, il faut aussi une part non négligeable de réussite pour convertir l’action anodine en billet pour la finale de la Coupe du monde. 

Les jambes croates étaient flageolantes, certainement plus atteintes par l’empilement de minutes dans les muscles que par la pression. Après tout, le Mondial n’était-il déjà pas réussi à l’aube d’entamer de duel du dernier carré ? Mais les Croates de Rakitic gagnent en ambition au fil des matchs et ne sont pas devenus ce mercredi soir la 13ème nation de l’histoire à atteindre la finale du Mondial par hasard. Depuis 1930, 85 pays ont disputé le Mondial, un chiffre élevé, et parmi ces nombreux participants beaucoup auront eu des « belles gueules » de finalistes. Mais l’histoire retiendra que ce petit pays de 4 millions d’habitants constitué en 1991 et reconnu à l’internationale l’année suivante n’aura mis « que » 27 ans à se hisser dans le plus grand rendez-vous sportif de la planète. Une performance qu’aucun pays africain ou asiatique n’a réussi, de même que des grandes nations historiques de la Coupe du monde comme le Mexique, les Etats-Unis, la Belgique ou le Chili.

Le plus petit pays européen au nombre d’habitants (4 millions, on le répète) défiera dimanche l’équipe de France, de nouveau à Moscou. Il y a 20 ans pour sa première Coupe du monde, la Croatie avait été stoppée par les Bleus au stade des demi-finales (2-1) pour ce qui demeure sa seule et unique défaite en match à élimination directe en Coupe du monde. Car de 1998 à 2018, la nation au damier n’avait plus jamais passé les poules. Dimanche soir, la France deviendra officiellement sa bête noire si elle parvient à conquérir sa deuxième étoile. Si les Croates s’imposent en revanche, en plus d’avoir accompli le parcours le plus surprenant de l’histoire du Mondial, ils auront tout remis à l’équilibre. La partie de dames des Damiers s’annonce enflammée. 

 
LA NOTE DU MATCH (64/100) 


Spectacle général (12/20) :  Aaaah l’Angleterre et le spectacle … Une grande histoire d’amour ! Ou pas d’ailleurs. Face à des Croates cramés dès le coup d’envoi, les Anglais ouvrent pourtant le score de la plus belle des manières avec un coup-franc splendide de Kieran Trippier et l’on se dit que ce match va être magique. Mais non, les hommes de Southgate vont faire preuve d’une maladresse incroyable (coucou Harry Kane) et les Croates vont quant à eux beaucoup subire. Le duel va se rééquilibrer au fur et à mesure que les minutes passent mais ce n’est pas suffisant pour offrir un spectacle digne d’une demi-finale et l’on restera sur notre faim malgré de très beaux buts et un scénario des plus sympathiques. Dommage.

Occasions et buts (15/20) : Franchement, les trois buts de cette demi-finale sont tous des merveilles alors comment ne pas mettre une belle note dans cette rubrique ? Alors oui, il est vrai qu'il n'y a pas eu un grand nombre d'occasions dans ce match mais la qualité des buts est telle que l'on ne pouvait pas mettre moins. Entre le coup-franc parfait en feuille-morte de Kieran Trippier en pleine lucarne, la reprise de volée acrobatique d'Ivan Perisic ou encore celle tout aussi belle - si ce n'est plus - de Mario Mandzukic, tous les buts étaient superbes. Les réalisations étaient à la hauteur de l'évènement. Les réalisateurs, paradoxalement, un peu moins.

Qualité technique (11/20) :  Bon bah pour que le spectacle soit décevant, il fallait bien que la qualité technique soit du même acabit. Et ça a été le cas puisqu'entre les transversales de Modric en touche, les frappes des deux équipes qui finissent en tribunes et les passes courtes trop souvent manquées pour dynamiser le jeu, la qualité technique n'aura pas toujours été au top ce soir.

Scénario et suspense (15/20) :  Si tous les matchs n'ont pas été à la hauteur au niveau du spectacle proposé durant cette Coupe du monde, le scénario a très souvent été fou. Et ce soir, ça a été encore le cas ! Les deux équipes nous ont livré un scénario incroyable avec un retournement de situation, des buts magnifiques, des prolongations, des joueurs qui se livrent et qui grincent des dents. C'est beau, merci. 

Bonus/Malus du jury (11/20) : Pour cette catégorie, on vous explique, on part de 10/20 à chaque coup d'envoi et on fait gonfler ou baisser la note selon nos propres critères subjectifs (on est le jury, on fait ce qu'on veut.) :

  • +2 pour le coup-franc magistral de Kieran Trippier. Le coup-franc du joueur de Tottenham est un modèle du genre. À une vingtaine de mètres des buts croates, l'ailier droit anglais a offert une feuille-morte magnifique qui est retombée dans la lucarne d'un Danijel Subasic complètement battu. L'Angleterre pouvait alors exulter, l'esprit de David Beckham venait de passer sur la pelouse du Stade Loujniki de Moscou.
  • -3 pour le match de Luka Modric et d'Ivan Rakitic. Le Madrilène et le Barcelonais sont les maîtres à jouer de la Croatie, des joueurs aussi précieux que soyeux. Des joueurs qui peuvent faire la différence à tout moment, que ce soit sur un simple contrôle de balle ou sur une frappe. Mais ce soir, aucun des deux milieux de terrain n'aura brillé. Pire, les deux ont totalement sombré en première mi-temps, offrant occasions sur occasions à l'Angleterre. L'un comme l'autre font partie des meilleurs au monde à leur poste et pourtant ils n'auront pas pesé sur cette rencontre. Sans conséquence pour leur équipe heureusement.
  • +3 pour l'abattage monstrueux des Croates sur la pelouse à chaque match et ce soir encore. S'il ne fallait désigner qu'un joueur pour illustrer cela, il suffirait de regarder celui qui offre la finale à son pays : Mario Mandzukic. Ce joueur est un véritable guerrier, comme chacun de ses coéquipiers et à la fin c'est lui qui brille parce qu'il se sera battu jusqu'au bout ! C'est pour cela que l'on aime le football aussi !
  • - 2 pour Harry Kane. Le capitaine anglais a réalisé un tournoi parfait sur le plan comptable et finira certainement meilleur buteur de ce Mondial 2018. La postérité de l'attaquant sera assurée tout comme la loose légendaire de son pays dans les compétitions internationales. Mais derrière ses six buts (dont trois sur penalty), Harry Kane n'a pas souvent montré grand-chose dans le jeu. Et ce soir, en demi-finale d'une Coupe du monde, il a été absolument fantomatique et aura réussie à rater dans les grandes largeurs les occasions qu'il aura eu, précipitant la défaite de son équipe alors qu'elle méritait sans doute mieux. Pas de doute, Harry Kane joue bien à Tottenham pour réussir aussi souvent à échouer dans les grands moments !
  • +1 pour le sens de l'histoire croate. C'est la première fois depuis 20 ans et la demi-finale...France-Croatie de 1998 que la nation qui encaisse l'ouverture du score à ce stade de la compétition finit par se qualifier. Piégée suite à l'ouverture du score de Davor Suker à laquelle Lilian Thuram répondit par un improbable doublé, la nation aux damiers vient de faire un magnifique pied de nez à l'Histoire ! Magique !

6 TWEETS QUI EN DISENT LONG

En Angleterre la bière est sacrée mais les buts en Coupe du monde encore plus !

Question existentielle 

Perisic en mode karaté

Didier Deschamps et son animal fétiche vous présentent leur dernier coup

Les Croates ces guerriers

Tout est dit. Bravo la Croatie !

Ça peut vous intéresser