MENU
Euro 2020

Finale : France-Croatie pour les nuls

Finale : France-Croatie pour les nuls
France-Croatie, finale de la Coupe du monde 2018, le 15 juillet / Iconsport

Match 64/64. Nous voilà arrivés à l'épilogue. Comme les 20 finales de Coupe du monde qui l'ont précédée, cette rencontre entre la France et la Croatie sera historique et ce qu'importe son dénouement ou son contenu. Il n'est plus l'heure des calculs ou des réglages : le plus fort et le plus malin remportera la 21ème Coupe du monde de l'histoire. Pour la France, ce pourrait être un deuxième sacre historique qui changerait à jamais la place des Bleus dans l'histoire du football. Pour la Croatie, ce pourrait être un premier titre historique et inattendu, au nez et à la barbe d'anciens vainqueurs qui seront tous tombés les uns après les autres. Et pour réussir ce tour de force gigantesque, il faudra mettre à terre le dernier survivant : la France. Pas une mince affaire.

POUR VOUS ÉCHAUFFER, UN ŒIL DANS LE RÉTRO : 

 Le parcours de la France

Comme une ascension du Mont-Blanc ou de l’Everest, le parcours des Bleus a été ascendant et puissant. Une montée en énergie qui a connu son pic lors du huitième de finale le plus fou de l’histoire de la Coupe du monde avec une course-poursuite déjà légendaire avec l’Argentine pour une victoire spectaculaire des Bleus sur le score de 4-3. Auparavant, les hommes de Didier Deschamps avaient semé des doutes en route lors de la phase de poules. À des victoires poussives et sans relief contre les modestes Australiens (2-1) et Péruviens (1-0) avait succédé un match indigne et sans jeu largement critiqué par l’ensemble des observateurs de la planète contre le Danemark (0-0). Passé l’étape argentine, l’équipe de France s’est toutefois transfigurée, comme à l’Euro 2016, pour aller chercher une victoire pleine de calme et d’autorité contre l’Uruguay (2-0). Sa qualification en finale, la France la doit à une véritable partie d’échec contre l’impressionnante Belgique qu’elle aura su piquer d’un but sur corner de Samuel Umtiti avant de l’empêcher de déployer son jeu en défendant très intelligemment. Il est à noter que les Bleus n’ont pas eu à disputer la moindre prolongation dans ce Mondial, une belle habitude prise par Didier Deschamps qui hors-finale n’en a connu aucune passées les phases de poules où il a dirigé l’équipe. Croyez-le ou non, les deux dernières prolongations des Bleus sont des finales : celle de l’Euro 2016 perdue contre le Portugal et celle de…la Coupe du monde 2006 perdue contre l’Italie. Vous pourrez donc clairement trembler si le match face aux Croates bascule au-delà des 90 minutes.

Pour aller plus loin

Le résumé honnête de France-Australie

Le résumé honnête de France-Pérou

Les notes de Danemark-France

Le résumé honnête de France-Argentine

Le résumé honnête de Uruguay-France

Le résumé honnête de France-Belgique


 Le parcours de la Croatie

Quand les Croates ont affronté le Brésil en match de préparation à Anfield (Liverpool) quelques jours avant le début du Mondial et qu’ils se sont fait implacablement battre 2-0, qui aurait dit qu’un mois et douze jours plus tard les Damiers seraient en finale à Moscou et le Brésil déjà à la maison depuis belle lurette ? Pas grand monde. Mais grâce à une phase de poules impeccablement maitrisée avec trois victoires sur le Nigéria (2-0), l’Argentine (3-0) et l’Islande (2-1), les hommes de Zlatko Dalic se sont forgé un caractère et un vrai esprit de groupe. Le large succès contre l’Albiceleste représentant sans aucun doute possible la vraie naissance de cette Croatie version 2018. Passé le premier tour, c’est le caractère et l’homogénéité du groupe qui ont fait des Damiers des finalistes en puissance. Car rien n’a été facile. Après trois victoires, Luka Modric et ses copains ont enchaîné…3 matchs nuls dans le temps réglementaire. Poussés trois fois en prolongations, ils ont d’abord triomphé aux tirs au but en huitièmes de finale contre le Danemark (1-1, 3-2 TAB) puis en quarts face à l’hôte russe (2-2, 4-3 TAB). En demi-finale, secouée et menée par l’Angleterre, la Croatie est revenue avant de sortir victorieuse des prolongations (2-1). Des combats titanesques et un parcours plein d’obstacles qui ont tous sauté devant l’abnégation d’un groupe déjà historique : aucune nation dans l’histoire du Mondial n’avait jamais atteint la finale après trois prolongations de suite.

Pour aller plus loin

Le résumé honnête de Croatie-Nigéria

Le résumé honnête de Argentine-Croatie

Les notes d'Islande-Croatie

Le résumé honnête de Croatie-Danemark

Le résumé honnête de Russie-Croatie

Le résumé honnête de Croatie-Angleterre


ON EN EST OÙ DANS CE MONDIAL ?
 

 FRANCE-CROATIE  CA RACONTE QUOI ALORS ?

64ème et dernier chapitre de la Coupe du monde 2018, France-Croatie est l’affiche de la 21ème finale de l’histoire du Mondial. Alors que c’est la 3ème fois (en 20 ans) que l’on retrouve les Bleus à ce stade de la plus grande compétition de la planète, c’est une grande première pour la jeune Croatie. C’est aussi la 9ème finale à mettre aux prises deux formations européennes, les Européens qui n’ont par ailleurs plus manqué la moindre finale mondiale depuis le match décisif de 1950 entre l’Uruguay et le Brésil. 68 ans de présence continue, une longévité à saluer pour le Vieux Continent qui va mettre aux prises ce dimanche le pragmatisme français au courage infaillible de la Croatie. Comme un symbole, France-Croatie nous renvoie au Mondial 1998. A cette époque, déjà de manière surprenante, les Damiers s’étaient hissé en demi-finale, stoppés par la France future championne du monde et ce pour la première fois de son histoire. Une boucle temporelle s’est donc ouverte en Russie, offrant dans un décalé de la demie de 1998 vers la finale de 2018 l’occasion aux Croates de prendre une revanche étincelante ou au contraire aux Bleus de prouver qu’ils ne croisent les Damiers en Coupes du monde que sur des routes pavées d’or. Fin du suspense ce dimanche vers 19h…ou 20h !

LES ENJEUX CÔTÉ FRANCE

Devenir champions du monde pour la deuxième fois de l’Histoire, tout simplement. Dans un Mondial où les grandes puissances sont tombées comme des mouches (l’Italie en éliminatoires, l’Allemagne en poules, l’Argentine et l’Espagne en huitièmes, le Brésil et l’Uruguay en quarts et l’Angleterre en demies), l’équipe de France a été la seule à faire honneur à son statut d’ancienne championne du monde. Il lui incombera ainsi de laisser le cercle très fermé des 8 nations étoilées totalement verrouillé. Avec deux victoires dans un Mondial, la France quitterait l’étage de la pyramide qu’elle occupe aux côtés de l’Espagne et de l’Angleterre, titrées chacune une fois, et rejoindrait les équipes d’Argentine et d’Uruguay toutes deux détentrices de deux étoiles. Surtout, il va devenir important pour les Bleus de s’imposer puisqu’après la lumière de 1998 et de 2000, les deux dernières finales disputées ont été soldées par des échecs traumatisants en Coupe du monde contre l’Italie en 2006 et pas plus tard qu’il y a deux ans à domicile contre le Portugal lors de l’Euro 2016. Il est temps pour la France de retrouver le goût de la gagne.

LES ENJEUX CÔTÉ CROATIE

Petit pays d’un peu plus de 4 millions d’habitants, la Croatie ne pourra pas aller chasser le record de plus petit pays sacré en Coupe du monde de football puisque la nation uruguayenne, championne du monde en 1930 et 1950, semble intouchable avec ses 3,3 millions d’habitants. Pour autant, il y a un record que les Croates possèdent déjà : alors que l’Uruguay avait atteint (et gagné) la finale du Mondial pile 100 ans après avoir été officiellement reconnu comme Etat, la Croatie – grande nation de sport – aura réussi ce tour de force seulement 26 ans après avoir été constituée et reconnue en tant qu’Etat européen. Alors que sa demi-finale de 1998 pour sa première participation était déjà un illustre exploit, personne n’imaginait cette équipe en mesure ne serait-ce que d’atteindre la finale de la compétition. Elle n’est désormais plus qu’à 90 minutes de la remporter, ce qui serait complètement fou. Affublée d’une horde de talents hors-normes (Luka Modric, Ivan Rakitic, Mario Mandzukic, Ivan Perisic, Dejan Lovren…) la nation aux Damiers semble en tout cas prête à faire un pas de géant dans l’Histoire.

UN NOM DE JOUEUR FRANCAIS A PLACER DANS UNE CONVERSATION : KYLIAN MBAPPÉ

On revient inévitablement à ce jeune homme de seulement 19 ans, seul joueur de la finale qui n’était pas né lors du dernier France-Croatie lors de la Coupe du monde 1998. Si comme il le dit si bien, le football peut vous porter très haut et rapidement vous expédier vers le bas et qu’on n’ose pas trop s’avancer sur ce que sera son avenir, il existe peu de doute à l’heure actuelle sur le fait qu’il sera rayonnant. Déjà passé dans la cour des très grands il y a un an lors de son arrivée au PSG, le précoce et ultra-véloce Kylian Mbappé s’est fait un nom auprès de la terre entière et ce dimanche, ils seront près de 3 milliards sur terre à l’observer. La pépite française, comme tous ses camarades, passe un énorme test mais un destin glorieux s’offre à lui. Comme Pelé avant lui qui avait glané sa première Coupe du monde à 17 ans, Kylian Mbappé peut commencer sa carrière en enlevant d’entrée la récompense la plus convoitée. Diego Maradona avait pour cela attendu ses 25 ans et Zinédine Zidane ses 26 ans. Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ne l’ont, eux, jamais remportée. Et il y a fort à parier qu’ils n’y parviendront jamais. En cas de succès de la France ce dimanche et éventuellement de geste décisif dans la finale, Mbappé deviendrait d’ores et déjà…une légende.

UN NOM DE JOUEUR CROATE A PLACER DANS UNE CONVERSATION : LUKA MODRIC

On ne parle presque que de lui dans le monde entier comme joueur à bloquer côté français et le peuple croate espère comme un seul homme que la star du Real Madrid portera l’équipe au damier vers le plus au des sommets. Luka Modric, c’est un milieu de terrain travailleur et acharné, doté d’une patte soyeuse et de l’une des plus belles visions de jeu de tous les temps (on ne plaisante pas). Placé dans l’entrejeu avec un rôle d’organisateur plus défensif qu’offensif, Luka Modric a glané 4 Ligues des champions avec le Real Madrid dont les trois dernières. Et si les fers de lance madrilènes ont été portés aux nues lors de ces éditions, Cristiano Ronaldo en tête, il va de soi que les victoires du Real n’auraient pas existé sans la présence dans l’effectif du natif de Zadar. Ayant souffert comme beaucoup de joueurs des conséquences des guerres de Yougoslavie, Luka Modric, l’héritier du guide Davor Suker, porte sur ses épaules toute la fierté d’un peuple croate qui se sent grandir match après match dans ce Mondial russe. A la clef pour le milieu de 32 ans en cas de victoire : un très probable Ballon d’or – déjà - et surtout une entrée définitive et triomphale dans la caste honorifique des meilleurs milieux de terrain de toute l’histoire du football. Rien que ça !

CE TWEET PEUT VOUS FAIRE BRILLER EN SOCIÉTÉ

ON A FLAIRÉ LES ONZE DE DÉPART PROBABLES

France (4-2-3-1) : Hugo Lloris - Benjamin Pavard, Raphaël Varane, Samuel Umtiti, Lucas Hernandez - N'Golo Kanté, Paul Pogba - Kylian Mbappé, Antoine Griezmann, Blaise Matuidi - Olivier Giroud

Croatie (4-3-3) : Danijel Subasic - Sime Vrsaljko, Dejan Lovren, Domagoj Vida, Ivan Strinic - Luka Modric, Marcelo Brozovic, Ivan Rakitic - Ane Rebic, Mario Mandzukic, Marko Pjaca

LES PRÉVISIONS MÉTÉO DE NOS PARTENAIRES DE CÔTÉ MÉTÉO (www.cotemeteo.fr) :

 

 

Ça peut vous intéresser