Coupe du monde 2022

Groupe E : rendez-vous en huitièmes pour le duo hispano-allemand ?

Groupe E : rendez-vous en huitièmes pour le duo hispano-allemand ?
Jamal Musiala (Allemagne) et Gavi (Espagne)

La Coupe du monde approche à grands pas ! Les listes de tous les pays sont tombées et la dernière semaine pré-mondial est lancée. En attendant patiemment le début des hostilités, nous vous proposons une présentation des différentes poules. Au programme de cet article, le groupe E avec l’Allemagne, l’Espagne, le Costa Rica et le Japon.

Les favoris : Allemagne et Espagne

Dans un premier temps, l’objectif de l’Allemagne sera tout simplement de proposer un autre visage que celui d’il y a quatre ans. En Russie, les hommes de Joachim Löw étaient rentrés dans l’histoire de la sélection en étant éliminés dès la phase de poule. Pour remédier à cela, Hans-Dieter Flick est arrivé après le dernier Euro et a décidé d’entamer un nouveau cycle. Au revoir les Toni Kroos et Mats Hummels, bonjour la nouvelle génération symbolisée notamment par Karim Adeyemi. Sous l’ère Flick, la Mannschaft n’a pour l’instant connu qu’une seule défaite (0-1 contre la Hongrie). De quoi arriver en confiance au Qatar et éviter une nouvelle désillusion dès la phase de groupe.

Tombée face aux champions d’Europe aux tirs au but lors de la demi-finale, l’Espagne retrouve peu à peu son statut après trois compétitions où elle n’aura jamais dépassé les huitièmes de finale. Là aussi, un changement génération s’est effectuée. Sergio Busquets et Jordi Alba font certes de la résistance mais Luis Enrique n’a pas hésité à se passer notamment de la légende Sergio Ramos. Désormais, des minots comme Gavi et Pedri jouent les premiers rôles dans cette sélection toujours à forte connotation barcelonaise (7 joueurs sur les 26). Si la logique est respectée contre le Costa Rica, nous verrons de quel bois sont faits ces jeunes leaders sur la plus grande scène internationale face à une nation chevronnée comme l’Allemagne.

Les joueurs à suivre : Jamal Musiala et Gavi

Si sa place dans le onze de départ n’est pas assurée, Jamal Musiala a tout fait pour la mériter. En 14 matchs de Bundesliga cette saison, la pépite allemande a marqué neuf buts en plus de ses six passes décisives. Le joyau de Nagelsmann progresse à vitesse grand V et s’est affirmé comme l’un des patrons de Munich à seulement 19 ans. Ses qualités de dribbleur et de passeur l’ont déjà amené au cap des 100 matchs disputés avec le club bavarois. Entré à deux reprises à l’Euro 2020, Musiala devrait voir son temps de jeu grimper au Qatar. Une bonne nouvelle pour lui mais aussi pour nous en tant que fan de ce sport.

À l’image d’un Mbappé, on ne parle pas d’âge à Gavi. À 17 ans et avec 6 petits matchs dans les pattes à Barcelone, le produit de la Masia est devenu le plus jeune joueur de l’histoire à jouer pour l’équipe espagnole. En juin dernier, il a inscrit de nouveau son nom dans le livre des records avec sa première réalisation lui permettant d’être le plus jeune buteur de l’histoire de la Roja (17 ans et 304 jours). Grâce à ce mondial, il remplace Cesc Fabregas au titre du plus jeune joueur espagnol appelé pour une Coupe du monde. Gavi est un homme pressé mais s’il souhaite aller au bout de cette compétition, il devra bien s’éterniser au Qatar quelques temps.

Les grosses côtes : Costa Rica et Japon

Qualifié au barrage contre la Nouvelle-Zélande grâce à un but de Joel Campbell, le Costa Rica va connaître sa quatrième campagne de suite. Des 11 titulaires contre les Pays-Bas lors de la formidable épopée brésilienne, cinq sont encore dans le groupe dont Joel Campbell. Lui et ses quatre autres coéquipiers de l'aventure brésilienne devront être les moteurs de la sélection sous peine de voir le séjour qatari se terminer rapidement.

Deuxième de leurs éliminatoires à un point de l’Arabie Saoudite, le Japon va quant à lui participer à sa septième phase finale consécutive. En Russie, elle avait même égalé son meilleur résultat de son histoire avec une qualification obtenue aux dépens du Sénégal grâce à la différence de cartons jaunes. Malgré le départ de certains cadres comme Takashi Inui, Makoto Hasebe ou encore Shinji Kagawa, le pays du soleil levant a réussi à se renouveler avec une nouvelle génération de joueurs techniques comme Daichi Kamada ou Takefusa Kubo. Au Qatar, ce sera à eux de porter leurs coéquipiers pour imiter leurs prédécesseurs en Russie.

Les joueurs à suivre : Keylor Navas et Kaoru Mitoma

Cloué sur le banc parisien en doublure d’un Gianluigi Donnarumma privé de Coupe du monde, Keylor Navas va s’offrir une parenthèse enchantée au Qatar. Leader de sa sélection, le portier costaricien devra être au niveau malgré un manque de compétition. Jamais il n’avait connu pareille situation avant mais ses 35 ans et son expérience longue comme le bras l’aideront à se préparer en conséquence pour son dernier mondial. Car à quasi 36 ans et une situation au point mort à Paris, revoir Keylor Navas dans une autre compétition de ce genre relève de l’improbable.

Le héros de la nation ! Grâce à son doublé en cinq minutes contre l’Australie en mars 2022, Kaoru Mitoma avait validé la qualification du Japon au Qatar. Pensionnaire de Brighton en Premier League, il est l’une des raisons à l’actuelle septième place des Seagulls. Positionné sur le côté gauche, le Japonais est très porté sur le dribble et la vitesse. Sa capacité d’élimination fait des ravages cette saison et ce n’est pas Trent Alexander-Arnold qui dira le contraire. En effet, l’international Anglais s’était retrouvé sur les genoux suite à une violente accélération du feu folet. Pour son premier mondial, Mitoma pourrait être l’une des bonnes surprises de la compétition.

Pronostic du classement :

1e Allemagne

2e Espagne

3e Japon

4e Costa Rica

Ça peut vous intéresser