Coupe du monde 2022

Groupe F : du beau jeu en perspective

Groupe F : du beau jeu en perspective
Les Croates et les Belges partent favoris dans ce groupe F.

La Coupe du monde approche à grands pas ! Les listes de tous les pays sont tombées et la dernière semaine pré-mondial est lancée. En attendant patiemment le début des hostilités, nous vous proposons une présentation des différentes poules. Au programme de cet article, le groupe F avec la Belgique, la Croatie, le Canada et le Maroc.

Les favoris : Belgique et Croatie

Depuis 10 ans, la Belgique arrive armée de sa génération dorée à chaque compétition internationale. Malheureusement pour eux sur ce laps de temps, une demi-finale lors de la dernière Coupe du monde reste leur meilleur résultat. Au Qatar, l’objectif sera évidemment de briser ce plafond de verre et de décrocher le Graal. La profondeur de l’effectif n’est plus à démontrer avec des stars à tous les niveaux et peut-être même le meilleur milieu de terrain au monde actuellement en la personne de Kevin De Bruyne. De ce fait, les hommes de Roberto Martinez seront jugés non pas en phase de poule mais lors des matchs à élimination directe. Pour certains joueurs, ce mondial ressemble même peut-être à leur dernière chance de remporter le plus beau des trophées.

Quatre ans après, les hommes de Zlatko Dalic vont démarrer le mondial comme vice-champions du monde. Si la Croatie est rarement citée dans les favoris à la victoire finale, elle n’en reste pas moins un sérieux outsider grâce entre autres à un milieu de terrain techniquement au-dessus de la moyenne. L’Equipe de France avait pu le constater en juin dernier dans une rencontre où elle avait beaucoup couru après le ballon, notamment en première période. Reste à savoir si ce trio magique (Modric-Brozovic-Kovacic) emmènera tout le monde dans son sillage ou si par exemple l’absence de réel buteur pénalisera la Croatie dans les matchs couperets.

Les joueurs à suivre : Eden Hazard et Luka Modric

Le virevoltant ailier va disputer à 31 ans son troisième mondial. Mais comparé aux autres éditions, l’ancien lillois arrive avec beaucoup d’interrogations. Le numéro 10 belge n’a joué que 229 minutes depuis le début de la saison et n’a marqué qu’un but et délivré une passe décisive. Mais avec les "Diables Rouges", sa situation est complètement différente. Roberto Martinez l’aligne à tous les matchs ou presque en tant que capitaine et lui offre une liberté non accordée en club. Capable de gestes dont lui seul a le secret, le technicien du Real Madrid arrive frais physiquement et avec l’envie de démontrer qu’il n’est pas fini pour le très haut niveau.

Le Ballon d’Or 2018 semble éternel. Malgré ses 37 ans, Luka Modric évolue toujours à un excellent niveau. Infatigable sur un terrain, intelligent au possible, maitre de l’extérieur du pied, l’ancien Spur sera toujours le baromètre de son équipe. Tant qu’il sera au niveau, son équipe se donnera une chance à chaque rencontre. Cette Coupe du monde sera selon toute vraisemblance sa dernière, par conséquent le recordman de sélections de la Croatie (155 au moment où sont écrites ces lignes) donnera tout pour garnir son armoire à trophées où seul un titre avec son pays manque à l’appel.

Les grosses côtes : Canada et Maroc

Premier de ses éliminatoires, le Canada aura à cœur de performer pour sa première phase finale depuis 1986. Pour créer l’exploit dans ce groupe F très relevé, le technicien John Herdman s’appuiera sur sa doublette née en 2000 Alphonso Davies-Jonathan David. Si le statut du premier reste encore indécis, le deuxième a confirmé les espoirs placés en lui dans le Nord de la France comme le montrent ses neuf buts en 15 matchs. Une forme à laquelle devra évoluer rapidement le buteur puisque son équipe enchainera les deux gros poissons (Belgique puis Croatie) sur leurs deux premières sorties.

Bloqué à un point il y a quatre ans en Russie malgré un nul contre l’Espagne lors du premier match, le Maroc avait déçu de nombreux observateurs. Cette année malgré la blessure d’Amine Harit, la sélection de Walid Regragui s’avance avec un groupe talentueux. Entre l’inépuisable Achraf Hakimi, les dribbleurs fous Azzedine Ounahi et Sofiane Boufal ou encore Hakim Ziyech, les "Lions de l’Atlas" ont des arguments à faire valoir pour proposer du beau football à défaut d’une qualification en huitièmes de finale qui serait historique pour le pays.

Les joueurs à suivre : Alphonso Davies et Sofiane Boufal

S’il a été retenu dans la liste du sélectionneur, Alphonso Davis traine une blessure depuis le 5 novembre et court contre la montre pour se rétablir à temps. Forfait contre le Japon ce jeudi, l’ailier de formation doit passer de nouveaux examens pour déterminer si oui ou non il pourra tenir sa place. En cas de résultat positif, Davies apportera sa vitesse et ses formidables qualités de contre-attaquant dans une sélection condamnée à l’exploit. S’il n’est pas rétabli, le tournoi des Canadiens pourrait être terminé avant même d’avoir commencé.

À 29 ans, Sofiane Boufal va découvrir le gratin du football international. Et qu’on se le dise : en tant qu’amateur de beau jeu, voir l’attaquant angevin sur les terrains d’un mondial nous ravit. D’une élégance rare lorsqu’il s’agit d’éliminer son adversaire, l’ancien lillois squatte le top 5 des joueurs ayant réussi le plus de dribbles cette saison en Ligue 1. Boufal est un artiste balle au pied comme on en voit peu et ses inspirations devront se rapprocher de la perfection pour illuminer le parcours du Maroc.

Pronostic du classement :

1e Belgique

2e Croatie

3e Maroc

4e Canada

Ça peut vous intéresser