Coupe du monde 2022

Les matchs d’ouverture, pour le meilleur comme pour le pire

Les matchs d’ouverture, pour le meilleur comme pour le pire
Neymar, Brésil-Croatie - Coupe du monde 2014 (DR)

En attendant le match d’ouverture opposant le Qatar à l’Equateur, retour sur ces lancements de Coupe du monde qui nous ont fait rêver... Ou pas.

Débuter une Coupe du monde, c’est toujours un peu spécial. Difficile d'imaginer la pression qui repose sur vos épaules à l’orée d’un Mondial quand on est pays hôte. Certains organisateurs vont même jusqu’à laisser cette tâche ingrate à d’autres (Mexique 1986, France 1998, Corée/Japon 2002). Histoire de mieux gérer la pression ? Petites « magouilles » pour créer une phase finale plus alléchante ? Nous ne franchirons pas ce pas ici... Toutefois, il est assez courant que les matchs d’ouverture de Coupe du monde se révèlent beaucoup moins sexy que l’engouement qui les entoure. Retour sur ces matchs qu’on aurait préféré ne pas voir (mais qu’on aura quand même regardé, en bon fan qu’on est, sauf si on était pas né). Attention, ce classement est évidemment subjectif !

Note : les matchs retenus pour cet article entrent dans le cadre d’une Coupe du monde au format poules + phase finale, donc à partir de 1986.

9. Coupe du monde 2010 : Afrique du Sud 1-1 Mexique

Tshabalala (55e) – Marquez (79e)

Le cauchemar ultime. Affiche bof et un son constant de vuvuzela dans les oreilles. Tout est dit, et c’est parti pour un mois comme ça... Il paraîtrait que le marché de la prothèse auditive a flambé en 2010, soit dit en passant.

8. Coupe du monde 2018 : Russie 5-0 Arabie Saoudite

La Russie, hôte de la compétition, se pointe sans fond de jeu et sans victoire depuis sept matchs. Même l’Arabie Saoudite fait mieux puisqu’elle a battu l’Algérie et la Grèce pour commencer sa préparation au Mondial (avant de subir trois revers, certes). Avouez qu’au niveau belle affiche on a fait mieux.

7. Coupe du monde 1994 : Etats-Unis 1-1 Suisse

Wynalda (45e) – Bregy (39e)

Ni les Américains ni les Suisses n’étaient présents lors de la Coupe du monde 1990, et tous rallieront les huitièmes de finale de cette édition 94 (les USA seront éliminés par le Brésil 0-1, la Suisse par l’Espagne 0-3). Affiche peu engageante pour l’ouverture de la compétition chez des Ricains qui cherchent à se faire une place au soleil dans le monde du soccer, les deux sélections seront devancées au classement de leur groupe A par... la Roumanie. Oui, c’est un groupe pourri.

6. Coupe du monde 1986 : Italie 1-1 Bulgarie

Altobelli (44e) – Sirakov (85e)

Sacrée championne du monde en titre en Espagne en 1982 (3-1 contre l’Allemagne de l’Ouest), l’Italie se présente avec une troisième étoile sur son maillot pour se qui constitue la première Coupe du monde nouvelle version (poules + phase finale si vous n’avez pas lu le début de l’article). Face à une Bulgarie qui n’est pas encore le bourreau de l’équipe de France, les Transalpins entament leur compétition sur la mauvaise pente.

5. Coupe du monde 1990 : Italie 1-0 Autriche

Schillaci (78e)

Que c’est dur pour l’Italie face à une Autriche qui n’était même pas là quatre ans plus tôt. Un petit but de Schillaci (pas Sébastien, d'ailleurs ça s'écrit pas pareil) dans le dernier quart d’heure et l’affaire est entendue, mais ça aurait été dur. Pour se remettre de son Mondial 1986 raté, les Italiens pousseront tout de même jusqu’aux demi-finales sur leurs terres, tout ça pour se faire éliminer aux tirs aux buts par l’Argentine… qui ne sera pas sacrée, au contraire de l’Allemagne de l’Ouest.

4. Coupe du monde 1998 : Brésil 2-1 Ecosse

Cesar Sampaio (4e), Boyd (73e c.s.c.) – Collins (38e s.p.)

Quoi, la France qui n’ouvre pas sa Coupe du monde ? Quand on connait la fin, on aurait bien aimé être au départ et à la conclusion, faut pas se mentir. Mais sans cette petite « magouille », point de belle affiche et de « Et 1, et 2, et 3 zéro ! » le 12 juillet. Merci qui ? Merci Michel (tout court) ! Par contre, niveau spectacle, c’est un peu pas trop la joie... Un pénalty et un c.s.c. (contre son camp, au cas où), c’est pas joli joli. Mais on s’en remettra.

3. Coupe du monde 2002 : France 0-1 Sénégal

Diop (30e)

La France, championne du monde et d’Europe en titre, a le privilège de lancer le Mondial co-organisé par la Corée du Sud et le Japon. Quand on connait le code d’honneur dans cette partie du monde, ça doit vouloir dire quelque chose. Et juste pour ça, ça a de la gueule. Sauf que patatra pour les Bleus qui sortent du stade (puis de la compétition) la queue entre les pattes.

2. Coupe du monde 2006 : Allemagne 4-2 Costa Rica

Lahm (6e), Klose (17e, 61e), Frings (87e) – Wanchope (12e, 73e)

Pas forcément sexy au premier abord, Allemagne-Costa Rica a au moins l’avantage d’être une affiche prometteuse en buts. Pour ouvrir sa compétition, la Mannschaft ne lésine pas sur les rebondissements avec 3 pions dans les 20 premières minutes, et un score fleuve à la clé. Côté spectacle, on est sûr que les supporters ont apprécié !

1. Coupe du monde 2014 : Brésil 3-1 Croatie

Neymar (29e, 71e s.p.), Oscar (90e+1) – Marcelo (c.s.c.)

Le Brésil, terre de football s’il en est, accueille l’une des grosses cylindrées européennes pour lancer SON Mondial. Bien avant de recevoir une vilaine fessée par nos voisins teutons, la bande à Neymar donne le ton en ne laissant aucun but à la Croatie. Car oui, Marcelo veut aussi participer à la fête et détourne le ballon manqué par Jelavic dans ses propres buts. Belle affiche, beau score, on a connu pire comme ouverture, vous avez vu.

Ça peut vous intéresser