Coupe du monde 2022

La Suisse piège le Cameroun

La Suisse piège le Cameroun
Breel Embolo, unique buteur du match Suisse-Cameroun (IconSport)

Opposé à la Suisse, le Cameroun faisait son entrée dans la compétition. La première mi-temps a tourné en faveur des Lions Indomptables, au contraire de la seconde. C’est d’ailleurs le second acte qui a offert la victoire aux Suisses.

Huit ans après leur dernière participation, la sélection camerounaise retrouve la faveur du Mondial. Menés par leur nouveau chef de la Fédération, Samuel Eto’o, les Lions Indomptables se présentent dans ce groupe G comme un véritable prétendant à la seconde place, derrière le Brésil. Face à eux, les quarts de finaliste du précédent Euro espèrent continuer sur leur lancée. Avec seulement deux buts encaissés lors des éliminatoires au Mondial, la Suisse avait terminé co-meilleur défense et débarque au Qatar avec de fortes ambitions. 

Le Cameroun manque d'efficacité

Ce sont d’ailleurs les Suisses qui prennent l'ascendant dans les premières minutes de la rencontre. Mais très vite, les Camerounais montrent un supplément d'envie et de détermination. La bataille du milieu tourne en faveur du trio camerounais. Bryan Mbeumo obtient la première opportunité pour son équipe, mais sa frappe est repoussée par Yann Sommer. Cette dernière revient dans les pieds de Karl Toko Ekambi qui ne parvient pas à redresser le ballon (10’). Puis, Manuel Akanji se montre maladroit et laisse le ballon passer dans son dos. Eric Choupo-Moting en profite. L’attaquant camerounais, préféré à Vincent Aboubakar, s’échappe dans le dos du défenseur suisse. Mais finalement, son tir est capté en deux temps par Yann Sommer (14’).

Par la suite, le rythme diminue. Les deux sélections s’observent et peu d’opportunités se présentent aux attaquants. Du côté des Lions Indomptables, Jean-Charles Castelletto contient Embolo à la perfection. De l’autre, Nico Elvedi (30’) et Silvan Widmer (35’) repoussent les assauts adverses. Le premier acte prend fin, et peu d’enseignements sont à tirer. Même si le milieu camerounais, porté par Zambo Anguissa, domine la bataille, rien n’est fait pour le Cameroun.

La Suisse frappe d’entrée

Dès l’entame de la deuxième période, Xherdan Shaqiri est servi côté droit. L’ailier suisse ne se pose pas de question et centre du pied droit pour Breel Embolo, qui n’a plus qu’à frapper à bout portant. André Onana est battu et la Nati prend les devants grâce au natif camerounais, qui n’a pas célébré son but (48’). Les hommes de Rigobert Song sont punis de leur manque d’efficacité flagrant en première mi-temps.

Les Lions Indomptables tentent de réagir par l’intermédiaire de Choupo-Moting, mais Sommer ne laisse rien passer (57’). Néanmoins, les Suisses se montrent toujours plus coriaces. Widmer adresse un centre pour Rubén Vargas, qui voit sa frappe détournée en corner par Onana (67’). Dans la foulée, sur le corner, Onana est à deux doigts de s’incliner puisque Zambo Anguissa passe proche de marquer contre son camp. Ensuite, les deux sélectionneurs procèdent à plusieurs changements. Pourtant, la physionomie du match ne change pas. Les Camerounais ne se montrent pas assez mordants et ne parviennent pas à s’offrir d’opportunités dangereuses. Physiquement, la Nati répond présente jusqu’au bout de la partie, au contraire des Lions Indomptables. Dans le temps additionnel, Haris Seferović passe proche du but du break. Toutefois, Castelletto empêche la Suisse de prendre deux longueurs d’avance. 

Finalement, la Nati l'emporte par le plus petit des scores et prend provisoirement la tête du groupe. Très attendus, les Camerounais ont globalement déçu. Punis par Breel Embolo, les joueurs de Rigobert Song devront se rattraper lundi face à la Serbie


Nathan Bigué

 

Suisse - Cameroun : 1 - 0 (0 - 0)


5e journée de la Coupe du monde, Groupe G


Arbitre : Facundo Tello


Avertissement : Akanji (83’)


Buteur : Embolo pour la Suisse (48’)


Suisse : Sommer - Widmer, Akanji, Elvedi, Rodriguez (Cömert, 90’) - Freuler, Xhaka (c.) - Shaqiri, (Okafor, 71’), Sow (Frei, 71’), Vargas - Embolo (Seferovic, 71’)


Remplaçants : Omlin (G;), Kobel (g.), Köhn, Schär, Cömert, Frei, Fernandes, Zakaria, Aebischer, Jashari, Rieder, Seferovic, Fassnacht, Okafor


Sélectionneur : Murat Yakin


Cameroun : Onana - Fai, Castelletto, Nkoulou, Tolo - Hongla (Ondoua, 69’), Oum Gouet, Anguissa - Mbeumo (Ngamaleu, 81’), Choup-Moting (Aboubakar, 74’), Toko Ekambi (Nkoudou, 74’)


Remplaçants : Epassi (g.), Ngapandouetnbu (g.), Ebosse, Mbaizo, Wooh, Nkoudou, Ntcham, Ngamaleu, Kunde, Ondoua, Ngom Mbekeli, Aboubakar, Nsamé, Bassogog, Marou


Sélectionneur : Rigobert Song

Ça peut vous intéresser