Coupe du monde 2022

Sterling, un joueur en or

Sterling, un joueur en or
Raheem Sterling, Angleterre (IconSport)

Un physique d’ado, un côté coupe afro, à 27 ans seulement Raheem Sterling joue sa deuxième Coupe du monde. A l’occasion du match Angleterre - Pays de Galles ce soir, portrait de la jeune pépite de Chelsea.

Il n’a que six ans quand sa famille émigre de Kingston en Jamaïque pour s’établir dans le quartier de St Raphael dans le nord-ouest de Londres. Des problèmes de comportement l’obligent à quitter le système éducatif normal et à passer plusieurs années dans un établissement réservé aux élèves en difficulté. Mais l’école, très peu pour lui. Ce qui plaît au jeune garçon, c’est le football. Il intègre le centre de formation des Queens Park Rangers alors qu’il a à peine neuf ans. La personne la plus importante pour sa carrière n’a pas été un coach mais sa mère. Craignant que son fils ne rejoigne un gang et ne finisse mal, elle choisit de quitter Londres. Chelsea, Arsenal, Manchester City et Fulham ont repéré le jeune joueur mais c’est Liverpool qui lui fait signer son premier contrat professionnel.

Son premier match, il le joue contre les U18 d’Everton. Au bout de quelques minutes, il est victime d’un tacle très appuyé d’un défenseur d’Everton. Le staff technique craint le pire, le physique fluet inquiète, comment un jeune à l’apparence si fragile allait-il bien pouvoir survivre à la Premier League ? Sterling se relève, sourit et rend la pareille à son agresseur à la première occasion. A son arrivée sur le banc des Reds, Brendan Rodgers lui fait confiance et en fait l’un de ses titulaires réguliers alors qu’il n’a encore que 17 ans.

Un talent précoce

Rapide, incisif et efficace, le jeune ailier de Liverpool a encore une belle marge de progression devant lui. D’autant plus qu’il a l’air d’avoir mis derrière lui sa période « bad boy ». En 2013, Sterling comparaît à deux reprises devant le tribunal. La première fois, il est inculpé pour coups et blessures mais obtient un non-lieu. La deuxième, il est convoqué pour une agression sur une ancienne compagne mais il est reconnu non coupable.

Précoce sur le terrain mais aussi dans sa vie de famille. A 19 ans, il est déjà père d’une petite fille Melody Rose née d’une relation passée. Des rumeurs lui prêtent deux ou trois autres enfants de deux ou trois femmes différentes. Alors un, deux ou trois enfants ? On ne sait pas vraiment. Ce dont on est sûr en revanche, c’est que Sterling est un grand fan de Ronaldinho, qu'il a pu croiser lors de sa première Coupe du monde en 2014 au Brésil. La suite s'écrit ce soir...

Ça peut vous intéresser