MENU
Coupe du monde 2022

Le Bayern sans convaincre

Le Bayern sans convaincre
Arturo Vidal et Franck Ribery fête le but du Bayern Munich lors du quart de finale de l'UEFA Champions League face à Benfica (Icon sport)

Grâce à un but précoce d'Arturo Vidal (2e), le Bayern s'est défait, non sans mal, du Benfica Lisbonne à l'Allianz Arena (1-0). La semaine prochaine dans la capitale portugaise, les Bavarois devront se montrer autrement plus convaincants pour espérer intégrer le dernier carré de la Ligue des Champions.

Il ne fallait pas être en retard, ce soir, à l’Allianz Arena de Munich. Quand certains s’essuyaient encore la moutarde au coin de la bouche, Arturo Vidal envoyait déjà la sauce. Après 120 secondes de jeu, l’international chilien reprenait de la tête un centre de Juan Bernat au point de penalty et ouvrait la marque. Cette ouverture du score était la plus rapide dans la saison du Bayern. A ce moment de la partie, et au vu du rythme que mettaient les Bavarois dans la rencontre, on avait sacrément peur pour les Portugais. Les Allemands étiraient la défense lisboète dans toute sa largeur et les saltimbanques des lignes de touche, Douglas Costa et surtout Ribéry, s’en donnaient à cœur joie. Après 20 minutes de jeu, les hommes de Pep Guardiola sont même proches de doubler la mise. Une nouvelle fois libre de tout marquage, Thiago Alcantara délivre un centre millimétré pour Thomas Müller, mais la reprise du plat du pied droit de ce dernier est repoussée par Ederson. L’international allemand viendra encore tester le jeune portier après la demi-heure, à la suite d’un coup-franc malicieusement tirée par Thiago. Après cette grosse séquence, les Bavarois relâchent légèrement la pression, ce qui permet aux Portugais d’enchaîner quelques bonnes phases de jeu, sans pour autant inquiéter Manuel Neuer.

Le deuxième acte redémarre sur des bases élevées, mais ce sont les visiteurs qui se montrent cette fois-ci les plus entreprenants. Jonas se joue d’Alaba et se retrouve seul face à Neuer dans la surface de réparation, mais le gardien de la Nationalmannschaft s’interpose avec autorité. Les Portugais s’enhardissent et se procurent leur plus belle occasion quelques minutes plus tard. Libre de tout marquage, Jonas reprend un centre en retrait mais Javi Martinez contre la frappe du Brésilien. Un cafouillage s’en suit et ce même Jonas envoie finalement la balle au-dessus des cages. L’étau se resserre franchement pour des Munichois étonnamment sans ressort. Le défenseur central suédois Lindelöf, au sein du gros temps fort portugais, est lui aussi à deux doigts de l’égalisation, mais il est trop court à la suite d’un coup-franc tiré par Gaitan. Pep Guardiola sent le vent tourner et procède à un changement offensif avec la rentrée du Français Kingsley Coman à la place d’un Douglas Costa, quasiment devenu invisible. A dix minutes du terme, les Bavarois remontrent enfin le bout de leur nez, mais Ribéry bute sur Ederson, avec avoir éliminé deux défenseurs. Le Bayern appuie sur l’accélérateur dans les derniers instants et Robert Lewandowski, idéalement lancé par Vidal, se retrouve seul face au gardien portugais. Mais par excès d’altruisme, il cherche à servir son capitaine Philip Lahm, et le ballon est finalement donné dans le mauvais tempo. Assurément, le Bayern ne méritait pas ce deuxième but et devra batailler la semaine prochaine à Lisbonne pour s’entrouvrir les portes des demi-finales. Pour les Portugais, tous les espoirs sont permis, à condition d’être plus réaliste devant les buts.

Ça peut vous intéresser